Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 08:10

Grand Jeu Sans Frontières Des Blogueurs Mangeurs De Disques

Edition n°8 - Mercredi 12 mars

Thème 2 : "There's too much, too much, too much."

« Un disque beaucoup trop compliqué, indigeste, ampoulé; il y a un peu trop de tout partout, mais... c'est pour cela que vous l'aimez... »

Mon choix : Mercury Rev – All Is Dream (2001, V2 Records)

 

 

Je dois bien avouer que ce thème m’a donné du fil à retordre. Autant les fois précédentes, j’avais de suite au moins une idée mais alors là, pas du tout ! Pas d’inspiration, la véritable panne sèche ! Je ne savais vraiment pas quelle œuvre choisir. Merde, il faut que je trouve, un truc au moins quoi……..Et pourquoi pas Mercury Rev et son “All Is Dream”. Le disque est d’ailleurs souvent considéré comme poussif et « too much » par beaucoup. Avec cette Pop symphonique, baroque et démesurée, cet apparent trop plein de tout, ce pourrait être le candidat parfait.

 

Dès l’intro « The Dark Is Rising » le ton est donné : grandiloquence, lyrisme (un brin pompier), montées dantesques, inspirations rock Psyché/Prog’, voix plaintives et chœurs illuminés seront au programme.

Par ses ambiances mélancoliques et tristes, entre songe et réalité, son coté théâtral et arty, « All Is Dream » peut faire penser à la B.O d’un film, heroic fantasy ou Walt Disney lysergique ! Et le visuel de la pochette très kitsch contribue à embrouiller les cartes.

Les mélodies sont ciselées à l’extrême. Au niveau des arrangements et des orchestrations surtout, c’est une débauche de moyens en tout genre. Des cuivres à gogo, la panoplie complète avec violoncelle, violon, alto, flute et même un cor d'harmonie. S’ajoutent divers claviers électriques tels le Rhodes, l’orgue Hammond et un mellotron ainsi qu’une Steel Guitar. Tout respire la démesure, la grandeur et les cavalcades épiques. Et ajoutez-y la voix ultra aiguë et plaintive de Jonathan Donahue ainsi que cette omniprésence de chœurs au lyrisme exacerbé et mystique et là, ça peut sévèrement agacer et écœurer….ou totalement hypnotiser et envouter, au choix !!!!

 

Malgré tout ce trop plein, je l’aime beaucoup ce disque. C’est une œuvre d’une sophistication et d’un raffinement extrême qui m’emporte à chaque écoute. Mention spéciale au titre « Little Rhymes » (point d’apothéose de l’album) ! 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sadaya 13/03/2014 22:30

J'avais découvert Mercury Rev en 2006, via une compil V2 qui proposait "In A Funny Way" de The Secret Migration. Le chant me paraissait plus agréable sur cet album que sur All Is Dream, mais je me suis faite à tous les albums avec le temps... Pareil pour l'orchestration... Les caractéristiques du too much varient avec les goûts et l'âge!!

La bUze 13/03/2014 11:27

quand j'ai vu l'intitulé du 2ème épisode du jeu, j'ai automatiquement pensé à cet album... que j'aime bcp (enfin, va falloir que je le réécoute) et trouve bien moins boursouflé que son successeur...

Francky 01 13/03/2014 17:52

Tout à fait d'accord avec toi. D'ailleurs, je n'ai pas accroché aux autres albums post-"All Is Dream" !!!
A +

EWG 12/03/2014 23:14

J'y suis jamais arrivé avec eux et je crois pas que ça va changer avec les extraits que tu nous offre.
Mais je valide, bien dans le thème !!

fracas64 13/03/2014 07:21

J'adore "Deserter's songs" mais je sens, à l'écoute des extraits, que je ne vais pas ya rriver avec celui-là.. Pourquoi?

Francky 01 12/03/2014 21:26

Merci à tous de vos commentaire.
Je vous rejoins sur le fait qu'après celui-ci, je n'adhère plus...."All Is Dream" ou le chant du cygne de Mercury Rev ??? Je le crois !!
Mais au départ, le groupe a flirté dangereusement avec le rock "psychiatrique" via les deux premiers LP's, les très barrés, noisys et psychés "Yerself Is Steam" ou "Boces". Deux disques tellement fou que leur écoute abusive vous ouvre direct les portes des H.P....mais tellement bons !!!
Mercury Rev a commencé sa mue vers une Pop symphonique, baroque et grandiloquente avec l'ultra plébiscité "Deserter's songs". Il fut d'ailleurs présent sur les plus hautes marches des podiums de fin d'année dans de nombreux top albums 1998.
De la folie bruitiste à la démesure mélodique, tel est le chemin artistique de Mercury Rev !!!
A +

Alex 12/03/2014 21:03

J'adore Deserter's Songs, il faut que je me procure celui-là. Excellent choix, c'est précisément cette opulence dans les arrangements et ce lyrisme à outrance qui fait tout l'intérêt de ce disque. Pile poil dans l'intitulé donc !

mapetiteboiteamusiques 12/03/2014 19:02

Ah bah oui, très bon choix! Je n'en ai pas encore fait le tour...

elnorton 12/03/2014 16:13

J'adore, un de mes disques de chevet, mais clair qu'en termes de grandiloquence, Mercury Rev se pose là.

jimmy jimi 12/03/2014 15:56

On ne répétera jamais assez que le meilleur de Mercury Rev fut enregistré avec son précédent chanteur, nettement moins suave, mais beaucoup plus barré!

Keith_Michards 12/03/2014 15:20

Très belle voix. Beaucoup de tralala dans la musique. Pas vraiment bandant mais ça reste écoutable pour un bourricot dans mon genre !!!!!

EWG 12/03/2014 14:55

Agacé, écœuré ? Ah pas exactement mais je n'y suis jamais arrivé avec ceux-là et effectivement au vu des extraits ce disque me convertira pas ...

toorsch 12/03/2014 14:12

Je ne connais pas cet opus, mais pourquoi pas? La grandiloquences, c'est quitte ou double!

Vincent 12/03/2014 13:08

Excellent disque, j'adore, toussa, toussa, mais pas si grandiloquent que les suivants...
Justement, ils trouvent ici le juste équilibre.

sorgual 12/03/2014 11:55

Très belle réponse je trouve, oui ce côté pompier sans foncer dans le prog, et cet étonnant contraste de la voix. Un curieux album qui ne m'a pas laissé facilement l'apprivoiser.

Xavier 12/03/2014 11:55

Oui, bon choix que Mercury Rev, c'est bien dans le thème. D'ailleurs à mon avis tout les disques excepté le Deserter's Song auraient pu etre cités!
Pour moi le plus "Too Much", c'est le Secret Migration, avec le bassiste qui fait ses gammes ;) - ca ne m'empeche pas de l'aimer....

Rabbit 12/03/2014 10:46

Super choix ! J'aurais tendance à dire aussi que c'est celui qui frôle de plus près le trop-plein dans leur disco mais c'est tellement désarmant qu'on s'en fout un peu, finalement.

Francky 01 12/03/2014 20:58

100 % d'accord avec toi.
A +

Charlu 12/03/2014 09:49

Ah oui, un gros gros son sur ce disk, que j'avais beaucoup aimé d'ailleurs..le dernier même, j'ai pas écouté la suite..
Pas inspiré ?? moi j'dis super choix Franky ;D

Francky 01 12/03/2014 20:58

Merci à toi amigos.
Mercury Rev, après ce disque, j'ai complètement lâché.....la, pour le coup, vraiment trop much ! Mais celui-ci, je l'aime beaucoup.
A +

P.Georges 12/03/2014 09:22

Assez logique que tu mettes un tel album ici.
Tu sais que cette grandiloquence dont tu parles est quelque chose que j'affectionne surtout quand comme ici, c'est largement bien présenté...
J'aurais choisi, pour la part de mon blog un ELP ou encore un Yes...
Je sais, je sais, la pierre est jetée pour la critique prog, mais on s'refait pas...
Allez par exemple Tarkus ou mieux, Brain Salad Surgery (là côté la totale y'a pas mieux, si ce n'est peut être les deux volumes de Works...) puis dans le genre on se fait Relayer ou Tales from Topographic Oceans...
Des idées de partout, de la virtuosité à qui mieux mieux, mais je ne m'en suis jamais lassé.
à +

Francky 01 12/03/2014 20:54

C'est marrant mais dans mon indécision, j'ai pensé à Yes, Genesis & co !
A +

Zorno 12/03/2014 09:04

Pas leur meilleur mais un bel album. Pas si too much que ça à mon avis.

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche