Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 01:09

Après « Elephant » des Whites Stripes début mai, suite de mon exploration à travers de grands disques Indie mythiques. Cette fois, on remonte beaucoup plus le temps, de presque trois décennies, direction les années 80’s !

 

« Only Life » - The Feelies (1988) A&M Records

 

Au printemps 2011 et vingt ans après « Time For A Witness », The Feelies sont revenu avec « Here Before ». Malgré la très bonne facture de cet album, c’est en 1988 que le groupe a sorti mon préféré (et sûrement un des 50 meilleurs des années 80’s), c'est-à-dire leur troisième opus « Only Life » !!

 

Ce qui frappe d’entrée sur « Only Life », ce sont les guitares. Mélodiques, aux sonorités très pop « ligne claire » 80’s, elles sont jouées soit en de subtiles arpèges, en rythmiques, en accords rock basiques mais ultra efficaces ou en de remarquables solo lors de superbes envolées lyriques. Les protagonistes de cette instrument sont deux : Glenn Mercer et Bill Million, musiciens virtuoses et chanteurs. Tels des desperados Pop, ils s’affrontent au sein de chaque morceau en de mémorables duels guitaristiques, cavalcades chevaleresques digne des plus grands westerns. On attendrait (ou entendrait) presque les petite notes d’harmonica jouées dans « Il était une fois dans l’Ouest » ! Mais ces fins limiers ne sont pas seuls. Ils sont rejoint par les autres protagonistes de ce « Band », une section rythmiques qui sait également faire parler la poudre : Brenda Sauter à la basse, Stan Demeski à la batterie et Dave Weckerman aux diverses percussions.

 

Sur ce disque, comme son précédent (« The Good Earth » 1986), ils ont définitivement opté pour un style très personnel, différent de la fureur Post-punk et épileptique des débuts. Ils ont ainsi redéfinis leur son entre Pop vitaminée et mélodique, rythmiques Ska (guitares, batteries) et Indie Rock énergique.

 

La reprise a toujours été une de leur marque de fabrique. Après le « Paint It Black » de Rolling Stones sur l’inaugural « Crazy Rythms » (1980), c’est à un autre géant du Rock qu’ils s’attaquent en réinterprétant « What Goes On » du Velvet Underground, morceau extrait du troisième opus éponyme des New-Yorkais, communément appelé « l’album au canapé ».

 

Seulement deux ans après « The Good Earth » (1986), The Feelies ont sorti « Only Life », disque Pop (quasi) parfait. Gardiens de la citadelle Indie, mercenaires de l’underground, créateurs d’excellences, The Feelies reste encore de nos jours un groupe méconnu et sous-estimé. En espérant que les rééditions des trois premiers albums studios tenteront, peut être, de réparer cette injustice. On peut toujours rêver !!! 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joe Fracas 08/07/2014 20:16

Les Feelies: grand groupe de rock intègre et tout et tout....pas eu la carrière qu'ils méritent!

Francky 01 08/07/2014 20:55

200 % raccord avec toi !! Encore un Grand groupe mésestimé.
A +

mapetiteboiteamusiques 04/07/2014 11:30

Beau billet passionné....je vais m'y plonger...:)

Francky 01 04/07/2014 16:34

Ça me touche que tu soulignes cette caractéristique car j'essaye vraiment de faire ressortir cela de mes écris : ma passion...voir mes obsessions pour des courants et des artistes/groupes.
Bonne plongée (musicale) !!!
A +

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche