Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 23:30

Tragedy & Geometry - Steve Hauschildt (Kranky) 2011

 

Aujourd’hui, Emeralds n’est plus, le groupe ayant hélas splitté en 2012 après l’ultime et magnifique « Just To Feel Anything » (Editions Mego). Retour sur le premier album d’un de ses membres fondateurs, l’expert en science mélodique Steve Hauschildt.

 

Au sein du trio Emeralds, Steve Hauschildt officiait à la programmation des synthétiseurs/machines avec John Elliott, accompagné du petit virtuose de la guitare Hypnagogic Mark McGuire. Ce dernier a même été pendant longtemps une de mes petites marottes perso et dont j’ai déjà parlé sur ce blog à plusieurs reprises.

 

« Tragedy & Geometry » est donc le premier essai solo. D’après Hauschildt, cet opus brasserait plusieurs idées et thématiques comme le rôle et l’impact de l’information dans notre société numérique. A l’époque, il l’a souvent expliqué dans ses interviews : « …De nombreuses recherches ont démontrées que, même si l’information est plus accessible que jamais, nous devenons de plus en plus « stupides » parce que nous n’avons plus besoin de notre mémoire à court-terme, du souvenir. Tragedy & Geometry traite vaguement de ce concept… »…Un album-concept !!!

A l’écoute de ce disque, le parallèle avec « Does It Look Like I'm Here ? » (2010) semble évident. Même somptuosité des mélodies, même sonorités entre électronique et synthétique, même approche Pop des morceaux dans leur construction….D’ailleurs, aux vues des évolutions d’Emeralds (les deux derniers albums), je suis persuadé de l’importance de Steve sur les compositions du groupe.

Lors de sa sortie, Steve expliquait que « Tragedy & Geometry » a été entièrement créé à partir de sonorités électroniques, de divers claviers analogiques et quelques machines.

Les mélodies semblent être la pierre angulaire de cette œuvre. Omniprésentes et splendides, elles me font penser à de grands boulevards d’une citée futuriste qui iraient se perdre dans l’infini sur de longues plages Ambient, à l’image des lignes de fuites lumineuses de la pochette. Mais ces sonorités électro-synthétiques, bien que produite par des machines, semblent pourtant organiques, telluriques ou même aqueuses.

La musique de Steve doit autant à l'Hypnagogic et la Synth’ Space 00’s, à l’Ambient 90’s, à la Synthpop 80’s en mode Expérimental qu’à la Kosmiche de l’Allemagne psychédélique des 70’s !!! Un savant mélange sonique !

En maniaque et perfectionniste, c’est Steve en personne qui a tout écrit, arrangé et produit. Seul le mastering a été confié à James Plotkin, grand habitué des univers de ce genre.

 

En solo toujours, Steve Hauschildt a récidivé l’année suivante (en 2012 donc) avec « Sequitur », toujours chez Kranky et en 2013 avec une sorte de compil d’anciens morceaux (« S/H », Editions Mego).

 

Mon post sur Outer Space, side-project de John Elliott (http://muziksetcultures.blog.sfr.fr/article-outer-space-videos-111774852.html)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mapetiteboiteamusiques 30/06/2015 19:43

Ca m'intéresserait, pourrais-tu me le dropboxer si c'est possible? :)

mapetiteboiteamusiques 01/07/2015 17:56

Merci Francky!!! :)

Francky 01 30/06/2015 20:54

Oui, c'est possible....Et comme on est en période de soldes, grande braderie électro/Kosmiche : Deux Hauschildt pour le prix d'un ! Celui-ci + "Sequitur" (2012) !!!
A +

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche