Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 13:28

BonAccord-2012-UnknowingEP.jpg

« Unknowing » - Bon Accord [Jukboxer] 2012

 

Au hasard de mes divagations numériques 2.0, j’ai découvert Bon Accord alias Michael Wright, producteur londonien qui vient de sortir en ce début d’année « Unknowing » sur le label Juboxer. Un EP 5 titres qui oscille entre Synthwave, Electronica, Ambiant-Psyché et Pop.

Des mélodies happy et finement ciselées, des nappes de claviers synthétiques aux sonorités hypnotiques et bucoliques accompagnés par des rythmiques downtempo où se lovent une voix cotonneuse au chant Pop ensoleillé rempli d’effet façon Chillwave (oui je sais, ce terme « hype » est devenu un immense fourre-tout) ! Les ambiances sont lumineuses, joviales et dansantes pour une musique planante sans jamais être dark. Une belle découverte et Michael Wright s’avère un artiste à suivre de près !!!

 

 

Umberto-2011-Freeze-.jpeg

« Freeze! » - Umberto [Not Not Fun] 2011

 

Après deux albums relativement longs (entre 45 et 52 min), l’inaugural « From The Grave » en 2009 et en 2010 «Prophecy Of The Black Widow» - Umberto, Matt Hill a publié courant 2012 et toujours chez Not Not Fun « Freeze! », petit maxi 4 titres d’à peine 9 minutes. Pourquoi proposer seulement une si petite oeuvre quand ses précédentes étaient beaucoup plus amples ?? Pour maintenir son rythme d’un album par an ? Perte d’ambition ? Je ne pense pas. Montrer une évolution artistique ?? Je pencherai pour cette option.

Pas de révolution Copernicienne à l’horizon mais sa musique à changée ou plutôt évoluée. Exit donc les références 70’s au Kraut’, à la Kosmiche, aux films d’horreur italiens (Dario Argento, Mario Brava…) ou autres séries Z de la Hammer. Maintenant, les influences sont plus à chercher dans la décennie suivante. Sonorités, mélodies, rythmiques et même esthétique de « Freeze! » sont typiques des 80’s, à l’image de sa pochette représentant une icône de la « Pop culture 80’ » (Eddie Murphy dans « Le flic de Beverley Hills »). On nage en plein revival Synth-pop/Synthwave, dans les eaux suprêmes du son synthétique. Même si l’on retrouve toujours des ambiances hypnotiques, des claviers vintages analogiques et un psychédélisme poisseux, l’atmosphère est quand même moins noire et claustrophobe, son air plus respirable.

Alors, est-ce une nouvelle direction artistique pour Umberto-Matt Hill ou juste un pas de coté, un break ??? Ca, l’avenir seul nous le dira !!!!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche