Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 12:32

TheXX-2009-xxLP

 

"xx" de The XX (2009) Young Turks recording

 

  Ma Note : * * * * * *

 

Numéro un de mon classement disques 2009, je vous propose enfin ma critique du superbe « xx », d'un jeune quatuor anglais, The XX. Disque qui tourne d’ailleurs toujours sur ma platine ou dans mon baladeur MP3 depuis. Sur le chemin du boulot, le casque sur les oreilles, je suis léger, flottant dans la ville au son de cette musique envoutante et planante.

Avec des restes du cadavre Post-punk/Cold Wave, ils ont réussi le tour de force de créer un disque à la musique simple mais ô combien superbe, sorte de manifeste esthétique post-moderne de la beauté minimaliste des années 00' finissantes.  

 

D’abord, Le visuel : J’ai été immédiatement très intrigué par la pochette, un carré noir avec un grand X blanc en son centre. Très épurée et extrêmement graphique à la fois. Et le nom du groupe ainsi que celui de l’album : XX ! Référence pornographique ? Chromosomique ? Signature anonyme ? Je ne sais pas, une véritable énigme.

 

Ensuite, la musique : Minimaliste, sobre et épurée, autant dans les arrangements, les mélodies que dans la production. Celle-ci a d’ailleurs été réalisée maison car c’est Jamie Smith (Beats and MPC) qui s’en est chargé. Vu la qualité tout en sobriété, il y a de quoi rendre jaloux pas mal d’apprentis des studios.

La musique donc : De léger accords de guitares, quelques arpèges subtiles. Une basse lourde, lente, très cold wave (on pense à Joy Division). Des rythmes martiaux, robotiques, électroniques et puissants, mais tout en étant lents. Ils sont tous issus de machines, mais de machines mélancoliques. Des claviers cheaps, vintages, très 80’, que l’on jurait avoir été acheté d’occasion pour pas chère sur E-Bays. Les mélodies sont imparables et vous rentre tranquillement dans la tête comme pour mieux y rester. De petites véritables touches impressionnistes dans ce tableau sombre et glacial. A l’image de tous les titres de l’album, sans prétentions apparentes mais qui vous séduisent tout en douceur pour finalement vous rendre totalement accros.

Et la voix. Où les voix plutôt devrais-je dire. Car elles sont deux. Romy Madley Croft la guitariste et Oliver Sim le bassiste se répondent, se complètent comme pour mieux nous perdre dans le dédale hypnotique de cette cathédrale sonore néo Cold Wave. Identique à la musique, elle sont toutes de sobriété, en retenue. L’exemple le plus flagrant est la reprise de Womack & Womack, "Teardrops", qu’ils s’approprient entièrement, ralentissant le tempo et la réinterprètent en enlevant tous gimmicks Funk ou r’n’b tant à la mode !

Bien sur, les influences cold wave de Joy Division, The Cure (surtout la macabre trilogie « Seventeen Seconds », « Faith » et « Pornography ») sont présentes, se font sentir. Mais cet héritage, qui aurait pu être écrasant pour de si jeunes musicien, ils s’en servent pour mieux le détourner, créer leur propre univers.

 

Comme disait le célèbre chimiste Lavoisier :

« Rien ne se perd, rien ne se créer, mais tout se transforme ».

En voici la preuve musicale !!!!

 

TheXX-2009-xx

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 ou Chico+ - dans Cold Wave & Post Punk
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche