Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 23:22

JeffBuckley_Grace.jpg

"Grace" de Jeff Buckley (Columbia) 1994    

 

Dans la série mes albums cultes, voici "Grace" de Jeff Buckley. Un unique album studio et puis s'en va ...! Tout avait pourtant si bien commencé : first album salué par la critique (surtout en France, éternelle terre d'accueil des poètes maudits) et le public, tournées mondiales époustouflantes et incessantes. Mais le destin en a décidé autrement, ce tragique 29 mai 1997. Jour fatidique, véritable tragédie "antique". Cet artiste à la voix et à la gueule d'ange finira ces jours emporté dans les eaux boueuses du Mississippi ! Mort jeune (31 ans), trop jeune, en pleine gloire et promue au plus bel avenir. Tous les ingrédients pour en faire un mythe, James Dean des temps modernes. Paix à son âmes !

 

A la première écoute, je fus immédiatement saisie par la voix, d'une puissance rarement égalée. De celle qui vous transporte ailleurs, vers un au-delà inconnu et mystérieux. Une voix d'ange !

"Grace" est donc son unique album studio achevé. Enregistré en 1994, produit avec l'aide d'Andy Wallace, ce receuil testamentaire est un brûlot folk rock aux mélodies pop enflammées. Mais Jeff, musicien virtuose (guitare et divers claviers), s'est mis à la quête d'un "super band" afin d'enregistrer ce chef-d'oeuvre ! Les heureux élus seront Mick Grondhal (basse), Matt Johnson (batterie) ensuite rejoint par Michael Tighe (guitare). Cette union céleste parfaite conduira aux dix titres de "Grace", tous touchés par la grâce et le génie. Dès "Mojo pin" qui ouvre les hostilités, le ton est donné : lyrisme, mélancolie et paroles poétiques. Sa musique, faite de roque, de calme avant la tempête, d'explosion volcanique, de montées orgasmiques, est certainement la plus puissante et habitée des années 90's. Et sur les 9 autres morceaux, pas un seul déchet, tous sont du même niveau d'intensité, de créativité à l'état brut. Comment décrire l'émotion ressentie à l'écoute du "Hallelujah" (Leonard Cohen) ? Et que dire de "Grace", "So real" et l'épique "Dream brother" !

En plus de "Hallelujah", 2 autres chansons sont des reprises : "Lillac wine" de James Sheltone version Nina Simone et "Corpus Christi Carol" de Benjamin Britten. Et toutes sont de magnifiques exemples d'appropriations personnelles d'oeuvres d'autres artistes. Véritable traité "d'art de la reprise" ou comment transcender un morceau sans en dénaturer la substance ! Vaste programme.

 

Un unique album studio terminé mais fort heureusement, avant le jour fatidique, ce 29 mai 1997, Jeff Buckley était en pleine séance d'enregistrement de son second opus ! Le résultat : "Sketches (For my sweetheart the drunk)", sorte de compil idéale des démos de ces séances studio. Et à la qualité de ces enregistrements, on imagine sans problème l'avenir doré de cet artiste foudroyé en pleine ascension ! Depuis, plusieurs lives posthumes sont sortis. Et le même constat s'impose comme une évidence. Jeff Buckley est certainement l'artiste le plus marquant de ces vingt dernières années, celui qui me (nous) manque le plus.

 

Paix à son âme ! Où que tu sois, repose en paix. Ton nom restera gravé dans le marbre de la story Rock'N'Roll !!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 ou Chico+ - dans indies rock & Pop
commenter cet article

commentaires

Ari 04/04/2008 09:22

Quelle culture musicale, je suis impressionné... C'est donc lui qui chante "Hallellujah", depuis le temps que je cherche !!! Vous en avez rêvé, Francky01 l'a fait ;-)

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche