Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 23:31

Yeasayer-2007-AllHourCymbals.jpg

"All Hour Cymbals" - Yeasayer (2007) Label We Are Free 

 

"J'écoute régulièrement ce groupe à la musique hypnotique et étrange : Yeasayer !!"

 

Premier album du quatuor new-yorkais où se télescopent Indie Rock, free folk, Afrobeat, transe, Ambiant, néo-psychédélisme, harmonies vocales et incantations électro-tribales ! 

 

Ces derniers temps, on assiste à une grosse déferlante « d’Africana» dans l’univers, souvent blanc, du rock indépendant. En effet, une pléiade de combos américains ont coupé leur rock avec des sonorités et des rythmiques venues d’Afrique, sous influence Fela et son Afrobeat : Foals « Antidotes » (08), les chouchoux des blogs Vampire Weekend (08) et Yeasayer ! Même Franz Ferdinand sur son dernier « Tonight » a succombé à cette tendance.

 

Mais revenons à ceux qui nous intéressent aujourd’hui, Yeasayer ! L’écoute de « All Hour Cymbals » s'apparante à un véritable voyage, autant géographique qu'émotionnelle. On pense alors à Animal Collective : même recherche et expérimentation musicale hors des sentiers battus, même souci d’atteindre la transe par la musique. Et l’on est vite happé par la puissance onirique de leurs morceaux. Comme nous sommes au niveau des références, autant citer : Talking Heads, pour ce mélange afro et rock, d’autres artisans expérimentaux New-Yorkais comme ESG, David Byrne (avec Brian Eno, encore lui) ou plus récemment les immenses TV On The Radio. Mais aussi, pour le lyrisme et le soufle épique de certains titres, le rock psyché/progressif des 70's. 

 

Malgré son titre et les influences africaines, le rythme (ou cymbale) n’est pas le seul élément principal. La voix (ou les voix devrais-je dire) est essentielle et omniprésente. Le chant des quatre musiciens de Yeasayer s’élève à l’unisson en une sorte de polyphonie tribale, de subtiles harmonies vocales digne des Beach Boys mais en version barrée. Et ces chœurs tribals emportent l’auditeur dans une transe frénétique et psychédélique aux confins de terres ancestrales africaines ou oniriques.

Et d’ethnique, leur musique devient épique, rappelant les grandes heures du Floyd (le chef d’œuvre « Wish you where here »). Ils ont l’art et la manière pour fabriquer des morceaux d’une force lyrique inouïe, mais sans tomber dans les déviances chiantissimes liées parfois au rock progressif.

Vraiment, ces Yeasayer sont très doués, et s’annonce comme une des formations actuelles à suivre de près !!!!!

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 ou Chico+ - dans (Néo)Psyché-Kraut'-Drone
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche