Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 17:46

JoeDaly-2009.jpg

"Dungeon Quest Tome 1" de Joe Daly (L'Association) 2009

 

Depuis quelques temps, je lis çà et là des articles sur l’extraordinaire vitalité de la bd sud africaine. C’est donc pour cette raison que j’ai acheté « Dungeon Quest Tome 1 » de Joe Daly. Et la deuxième raison, c’est que cet album est sorti chez la maison d’édition la plus intéressante du moment, je veux parler de L’Association bien sur. Elle est tellement en phase avec ma vision de la bd que je serais capable d’acheter une de ses publications, sans même rien en savoir, rien qu’a son nom. L’asso est devenu un label de qualité.

Mais après ces quelques divagations, revenons à cette B.D.

 

L’histoire : Millenium Boy, un adolescent à la tête disproportionnée, décide de partir à l’aventure au lieu de faire ses devoirs. Il embarque avec lui, dans cette expédition, une bande de potes haut en couleur. Steve : un loser, Lash Pénis : un colosse bêta et Nedgirls : la spécialiste du tir à l’arc. Ensemble, ils vont partir dans une épopée fantastique !

 

Pour ce nouveau livre, Joe Daly, à qui l’on doit « Scrubbland » et « The red monkey / John Wesley Harding », s’essaye cette fois au récit d’héroïc fantasy. Mais, comme chez les Coen au cinéma, quand Daly s’empare d’un genre, c’est pour mieux en détourner et en pervertir les codes. Car ici, on a plus affaire à une vision très personnelle du récit d’héroïc fantasy, déjanté et grotesque. L’histoire commence comme dans les films d’adolescents désœuvrés de Larry Clark ou Gus Van Sant. Mais très vite, la réalité quotidienne est distordue par l’imagination hors norme de Daly et le récit s’égare dans un fantastique délirant et absurde. Le scénario est construit comme pour un jeu de rôle. A chaque étape de l’aventure, il dessine la fiche des personnages avec leurs points de vie, de force, leurs équipements, etc. Et tous les poncifs du genre y passent : combats virtuoses, missions à accomplir, quêtes pseudo métaphysiques, squelettes de pirates, des hommes taupes dits Taupards, visions spirituelles, séances chamaniques, etc.

Ponctué de dialogues méchants et grossiers (on ne compte plus les gros mots), l’aventure suit son petit bonhomme de chemin. Au fur et à mesure que l’histoire avance, plus le récit part dans tous les sens et quitte la réalité quotidienne de cette banlieue pour s’enfoncer des mondes imaginaires.    

 

Par son trait, simple tout en étant virtuose et son noir et blanc, l’album rappelle un peu le « Black Hole » de Charles Burns, autre grand album décrivant une normalité banlieusarde plongeant dans un univers fantastique. Mais ici, l’humour trash en plus. En même temps, on ne peut s'empêcher de voir un hommage à la ligne claire de Hergé

Ce qui me plait beaucoup, c’est ce mélange à la fois de respect envers un genre (l’héroïc fantasy, la ligne claire et le jeu de rôle) et de délires irrévérencieux, un peu comme un gosse fasciné par son jouet qui le démonte pour en faire autre chose. C'est l'art de Joe Daly. « Dungeon Quest » est le premier tome d’une saga qui devrait en compter trois. Cela promet encore de belles heures de lecture jubilatoire !!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 ou Chico+ - dans Bandes Dessinées-Livres
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche