Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 19:27

Information 

« The Information » de Beck (Interscope) 2006


J’ai retrouvé cette vieille chronique (datant du 25/01/2007), que j’avais publié sur un site où j’ai fait mes premières armes critiques. Ce site culturel participatif s’appelle Résonance et il est toujours en activité. J’ai donc décidé de la publier sans aucune retouche, comme à l’origine ! Retour en 2007 :


Beck is back ! Un an seulement après "Guero" son précédent album, le génial blondinet nous redonne des nouvelles. Produit en main de maître par l'incontournable Nigel Goldrich (Radiohead, Air, etc..) avec lequel il avait déjà collaboré sur "Sea change" et "Mutations", "The information" renoue avec l'esprit foutoir et bricolo de ses début. Dès la première écoute, le résultat est stupéfiant. On comprend vite que Beck est au top, qu'il nous livre là son meilleur album! Il a vraiment l'art et la manière pour malaxer hip-hop, folk lunaire et déglingué, pop spatiale, chœurs psychédéliques et trouvailles sonores et mélodiques. Comme au bon vieux temps de "Mellow gold" et "Odelay".

Bien sur, malgré la qualité des seize morceaux du disque, certains se démarquent immédiatement. Comme "Think i'm in love", "Cellphone's dead" avec son rythme Hancockien, "Nausea" rap au refrain entêtant, "New round" et "Dark star" qu'on dirait sortit d'albums de ses potes de Radiohead, et aussi "1000 bpm" sorte de free hip-hop. Mais la palme de la bizarrerie revient sans conteste à "The horrible fanfare" qui, sur le rythme du "requiem pour un con", s'étire sur plus de dix minutes dans une étrange expérience sonique !


Alors, malgré ses amitiés avec la scientologie, Beck nous prouve avec "The information" qu'il n'a pas perdu son pouvoir et sa liberté créatrice. Et c'est tant mieux !!

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 ou Chico+ - dans indies rock & Pop
commenter cet article

commentaires

Mathieu 20/10/2010 20:14



Ah oui, tu avais bien accroché, à l'époque j'avais été plus modéré (http://indiepoprock.net/review.php?id=1851). Par contre c'est vrai qu'avec le recul, l'album demeure agréable et parfois
brillant. C'est le problème de Beck, génie à ces débuts, on en attends trop depuis :)



Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche