Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 04:14

DavidFincher-2007-Zodiac.jpg

"Zodiac" de David Fincher (2007) USA

 

3h00 du mat'. Dimanche matin. Je ne trouve pas le sommeil et j'ai l'envie d'écrire. Je viens de voir un film dont j'avais loupé la sortie ciné. C'est l'excellent « Zodiac » de David Fincher. Grosse claque malgré les 2h30 que l'on ne voit pas passer.

« Zodiac » est un tueur, sorte de Jack l'éventreur américain, qui a sévi à la fin des années soixante et au début des 70'  dans la région de San Francisco. Il parsemait ses crimes d'indices codées, de cryptogrammes pour mieux narguer la police. L'enquête piétine quand brusquement, au milieu des années 70, il cesse toute activité. Mais un dessinateur d'un grand journal se passionne alors pour l'affaire.

 

 

 

Vous l'aurez compris, ce film est basé sur des faits réels. Fincher, en renouant avec le thriller, signe là son meilleur film. Dans la première partie, on suit les meurtres, l'enquête, les messages énigmatiques du tueur. On est en terrain connu, on pense à « Seven ». Tous les codes du genre, les poncifs sont là. Mais dans la seconde partie, tout bascule quand cesse les meurtres. L'enquête est abandonnée par la police mais reprise par Robert Graysmith (Jake Gyllenhaal), dessinateur au San Francisco Chronicle. Le film change de visage. « Zodiac » décrit alors l'obsession maladive du dessinateur pour l'affaire, accumule les pistes, les enquêtes, les télescopant sans cesse, jusqu'au malaise. On est alors pris dans la spirale vertigineuse de la quête de vérité du héros. Fincher nous manipule, avec un malin plaisir sadique, comme le tueur avec la police.

Multiplication des pistes, absence d'issue et de solution, faux semblants, difficulté à accéder à la vérité, tel sont les enjeux de ce film. On ne saisit le film que par bribes. On est, comme le héros, pris au piège de ce récit labyrinthique, aspiré dans un tourbillon de solutions avortées, de non aboutissement. Mais malgré ces dédales, « Zodiac » reste, de bout en bout, toujours captivant. Cela grâce à une mise en scène magistrale et entièrement maitrisée, un scénario béton et une mise en image superbe signé du chef opp' Harris Savides.


« Zodiac » est certainement un des meilleurs films de 2007 que j'ai vu, année qui fut d'ailleurs très pauvre en grandes œuvres ! Reste celle-là, magistrale, obsédante et envoutante. Du grand art en somme !!!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 ou Chico+ - dans Cinéma-DVD
commenter cet article

commentaires

Ari 03/03/2008 10:09

Les films tirés de faits ou d'histoires réels me fascinent, surtout quand on découvre le scénario... J'avoue quand même que c'est le genre de film qui peut donner mal à la tête tellement on se la prend pour comprendre l'histoire mais toujours tellement bien fait... De plus, c'est souvent aussi qu'on apprécie grandement le film quand on en apprend le dénouement et là, on se refait tout le scénario à l'envers en comprenant les petits détails... Je n'ai pas eu l'occasion de voir ce film mais pourquoi pas...

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche