Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 00:51

Condense_air




















 

 

 

 

Ce matin, réveil difficile. Je sais, chez moi, c'est presque un pléonasme mais là, j'ai du accosté "quai des brumes". Un pt'it café, mes médocs (pas mal depuis l'opération) et schotchage devant "la matinale" de canal +. J'émerge petit à petit, doucement, pendant que la folie du monde défile devant moi : le tazer, le fichier Edvige, l'ouragan "Ike", la situation en Géorgie, encore et toujours Super-Sarko, etc..Heureusement, au milieu de ce flots de news déprimantes, mes chroniqueurs préférés entre en scène, proposant leurs habituelles rubriques, dose de bien-être quotidienne et de bonne humeur indispensable pour bien débuter la journée. Bref, deux tasses de café et mes médocs (anti-douleurs, antibiotiques, etc...) plus tard, me voici sur l'ordi, prêt à écrire et voyager dans la blogosphère et le net. Musique, mais quoi écouter ? Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai ressorti de ma discothèque un vieux c.d de ma période post-ado, le premier maxi du combo Lyonnais noisy Condense "Air".

 

Six titres remplies de fureur, d'explosion sonique, de désespoir, de rage et de bruit blanc ! La basse est lourde, traînante, déchirée par les éclairs fulgurants des deux guitares. Des guitares tranchantes, acies, puissantes comme la foudre, le feux de l'enfer quoi ! Tel une armée en marche, la batterie martèle, assène des rythmes saccadés et puissants. Typique du style Fuzzion-noisy de l'époque où RATM, Downset, No One, Clawfinger, Biohasard, etc. se tiraient la bourre sur ma platine. La voix, comme au bord du gouffre, transpire l'urgence, le désespoir. Je me rappelle la première fois que je les ai vu sur scène, ce qui m'avait frappé, c'était l'extraordinaire présence du chanteur. Totalement habité, barré, il hurlait tel un condamné au fond de sa cellule. Et là, je ressens parfaitement cela : un un condamné au fond de sa cellule !

 

Les textes, en anglais, ne font qu'amplifier cette urgence, ce désespoir quasi-nihiliste. "..La race humaine est un échec, nous vivons tous dans des cages. Nous sommes enfermés avec des serpents, nous emprentons leurs comportements..." : ce sont les paroles de "Snakes", titre qui ouvre l'album. Voilà l'ambiance : glauque, poisseuse, dépressive, quasi-apocalyptique mais pleine de vie, de sentiments et d'énergie. "Air" est sortie en 1993 sur le label indé Pandemonium records. Label qui n'a jamais aussi bien porté son nom, car ce disque est cela, une boite de Pandore. Comme un film de l'ami Lynch, une fois ouvert........

 

Mais tant de fureur m'ont épuisé, vidé. Pour me remettre de toutes ces émotions, rien de tel qu'un baume appaisant et relaxant : "Fleet Foxes". Je sens que celui-ci, il commence à devenir indispensable. Mais ça, c'est une autre histoire !!!!!!!!!!                          

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 ou Chico+ - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche