Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 17:47

paris.jpg

"Paris" de Cédric Klapisch (2005)

"....Ou destins et chassée-croisés amoureux et existentielles dans Paris"

 

Paris de nos jours. Pierre (Romain Duris), jeune danseur, apprend qu'il est malade du coeur et se demande s'il va mourrir ! Son état lui donne un regard neuf sur sa vie, sur celle des gens qu'il observe du haut de son appart', sur tout les habitants de sa ville, sur la VIE ! La soeur de Pierre, assistante sociale (Juliette Binoche), un prof' d'histoire torturé (Fabrice Luchini), une de ses étudiante (Annelise Hesme), son frère architecte (François Cluzet), sa femme, un psy (Maurice Bénichou), les vendeurs du marché (Albert Dupontel, Gilles Lelouches, Zinédine Soualem, Julie Ferrier), une boulangère réac' (Karine Viard), des mannequins, un concierge africain, un présentateur télé, un S.D.F, etc........Tous ces personnages apparamment ordinaires, que tout oppose, vont se trouver réunis dans cette ville, dans ce film !

 

Après Barcelone (L'auberge espagnole) et Moscou (Les poupées russes), retour de Cédric Klapisch dans sa ville de prédilection, Paris ! Comme vous l'aurez compris, "Paris" est un film polyphonique, un film chorale où vont se croiser une pléiade de personnages au gré d'un scénario superbement construit. On suit ainsi la destinée de chacun sans jamais perdre le fil de l'histoire. Tous ont leurs problèmes, leurs tourments mais aussi leurs lots de joie, d'amour et d'espoir, différent bien sur. Mais tous ont en commun leur ville, Paris. Et elle n'est pas que le simple lieu de l'action. Personnage à part entière, elle est aussi le lien qui les uni, sorte de "mère" commune à tous. Cédric Klapisch l'avait déjà filmé. Le Paris de sa jeunesse étudiante (Le péril jeune), de son quartier (Chacun cherche son chat), d'un hypothétique futur (Peut-être). Cette fois, c'est le Paris actuel, magnifiquement mis en image à l'aide de son chef opérateur Christophe Beaucarne (Les frères Larrieu, Manuel Poirier, etc..). Sous l'oeil de sa caméra, il magnifie cette ville sans jamais tomber dans un décorum "carte postale" ! Ainsi, il insuffle à ce film qui n'aurrait pu qu'être qu'une simple fresque "géographique" une véritable humanité, notamment grâce au regard plein de tendresse qu'il porte sur chaque personnage, même les moins sympathiques. Et il évite le piège du film "touristique", le "regarde comme ma ville est belle", le Paris sous "cloche" !

La mise en scène inventive nous offre des scènes magnifiques, comme le cauchemar "3D style jeu vidéo" de l'architecte. Et celle où Juliette Binoche descend les poubelles de son frère. L'ayant mal mise, le concierge africain la replace et ensuite poste sa lettre à son frère resté au pays. Dans le plan suivant, on voit en même temps le camion poubelle arriver ainsi que le facteur. Le réalisateur, par le montage, uni ces deux personnages. Il en est ainsi de tous les autres qui, directement ou indirectement, sont unis dans une même ville, dans une histoire commune !

N'est-ce pas cela, la vie d'une ville ?  "Une solitude peuplée" disait Léo Ferré.

 

Comme d'habitude, la bande son est particulièrement soignée. Elle malaxe habilement Kraked Unit, l'electro trip-hop de Wax Tailors (le superbe "Seize the day"), le funk de Quincy Jones et Wilson Pickett, le "Louxor, j'adore" de Katerine et la douceur d'Erik Satie !

 

On ressort de ce film bouleversé, touché par tant de sincérité, de poésie du quotidien, bref, par autant de VIE en 2h10 min ! Perso, je ne suis pas un très grand fan du cinéma de Klapisch. Mais là, force est de reconnaître qu'il a réalisé son meilleur film, un véritable petit bijou ! A ne pas louper !!!!!!!!                    

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 ou Chico+ - dans Cinéma-DVD
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche