Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 21:34

MountEerie-2012-ClearMoonMountEerie-2012-OceanRoar

Mount Eerie - Clear Moon + Ocean Roar (P.W.Elverum & Sun) 2012

 

En quelques mois d’intervalle, Phil Elverum alias Mount Eerie a publié deux disques. Le premier « Clear Moon » (en mai) et le second « Ocean Roar » (en septembre) constitue un véritable diptyque musical qui, telle une pièce de monnaie, comporte deux faces opposées, Yin et Yang, bien et mal, ténèbres et lumière…..Deux disques distincts et sortis séparément mais ne formant au final qu’une seule et unique œuvre ultra cohérente. L’appréhender dans sa globalité est presque indispensable tant l’impression de complémentarité est flagrante. L’écoute des deux disques à la suite est fortement conseillée, l’un après l’autre comme avec véritable un double album, « Clear Moon » tout d’abord et « Ocean Roar » ensuite. Ainsi, sa compréhension n’en sera que renforcée.

 

Face lumineuse, coté Ying « Clear Moon » : Comme la lune resplendissante de sa pochette, c’est la face étincelante et aérienne de cette entité musicale. Une ode à la nature et aux éléments qui dégage une immense sérénité, un profond sentiment de plénitude (Ambiant-folk / Shoegaze) mais aussi du mystère…..Une face lumineuse mais légèrement obscurcie par quelques touches noires éparses (Doom Psych) annonçant la suite a venir…….

 

Face obscure, coté Yang « Ocean Roar » : Le disque est à l’image de son visuel, une abstraction obscure et glaciale. Les distorsions, les expérimentations soniques et les déluges de guitares noisy et saturées ont remplacés les drones éthérés et les mélodiques élégiaques. Le délicat songwriting a laissé place aux paysages sonores telluriques, sombres et oniriques. Explosions volcaniques Post rock, répétitivité ultra bruitistes Drone noise et lenteur métallique Doom folk. Les atmosphères ont changées mais l’unité entre les deux albums est évidente. Les 10 minutes de l’introductif « Pale Lights », longue dérive sonique tout de bruit et de fureur, semble être la parfaite continuité de « (synthesizer) », dernier titre de « Clear Moon ».

 

Ying & Yang, face obscure et lumineuse réunis sur l’entité « Clear Moon » / « Ocean Roar » : Chacun de ces deux disques est nourri des contrastes et des oppositions de l’autre. Ces éléments d’apparence antagoniste sont l’essence même de ce diptyque et sont au cœur de son processus créatif. Deux chefs d’œuvres ??? INDISPENSABLE !!!!

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Shoegaze - Post Rock
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche