Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 17:50
OESB-48-FOREST-SWORDS-FRONT.jpg
Dagger Paths” EP – Forest Swords (No Pain In Pop) 2010
 
Quand débute « Miarches », le premier titre de cet EP, j’ai cru que j’écoutais un album de dubstep/électro-dub français (style High Tone, Improvisator Dud..). Même rythmique construite sur de gros beats puissants et des lignes de basse bien « baveuses », traînantes, même guitares entêtantes et même styles d’effets (delay, échos..). Mais la « 6 cordes » se met rapidement à dessiner des motifs plus distordus, à s’enlacer dans des samples et des sonorités nettement plus complexes, rejoints par des voix et chœurs éthérées. La musique prend une tournure plus bizarre et psychédélique. Ah oui j’oubliais, on se trouve dans l’univers de Forest Swords, le « one man band » de Matthew Barnes, tout droit venu de la cité de la pop anglaise, celle qui a vu naître les Beatles, la mythique Liverpool.
Bien que sortie en 2010, je découvre seulement cet album. Cet artiste intègre le dub dans ses compositions expérimentales, s’en sert pour son côté hypnotique et enivrant. L’ivresse, c’est souvent d’elle qu’il s’agit au cours de chacun des 6 morceaux de cet EP, une ivresse sonique.
Forest Swords fait partie de cette scène drone/noise psychédélique et lo-fi des Pocahauted, Sun Araw, Ducktails, etc. Des productions issues, pour la plupart, de l’excellent label californien Not Not Fun.
Un air de mysticisme souffle sur “Dagger Paths”. Chaque titre pourrait s’apparenter à une sorte d’incantation musicale, chamanisme 2.o des temps modernes. Les samples et les nappes sont constitués de sons très « terrestres » : cristallins, aquatiques ou bouillonnements, éruptions, orages, etc., comme diverses variations des quatre éléments. Le jeu de guitare très personnel, aux sonorités si particulières, renforcent l’aspect tellurique et mystique de cette musique.
Forest Swords s’aventure même vers une sorte de pop baroque et gothique, mais en mode onirico- expérimental (« Hoylake Mist », sa guitare au son de clavecin et ces chœurs presque macabres, « Visits »). 
Dagger Paths”, c’est comme une jam session imaginaire entre Bauhaus et Sun Araw jouant des titres de cold wave en version dub et remixé par King Tuby et Brian Eno réunis !!!
La production justement, entre lo-fi, technique dub et trouvailles sonores, est assurée par Matthew Barnes himself. Producteur donc, mais aussi auteur, compositeur et musicien, il possède toute les casquettes et contrôle totalement ses créations.
Une œuvre d’art totale ???? En tout cas, une grande œuvre totalement captivante…
Titre n°1 « Miarches »
n° 6 « The Light »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche