Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 19:08

CharlesBerberian-2011-jukebox

 

«JukeBox» de Charles Berberian (2011) Fluide Glaciale

 

 

On connaissait depuis longtemps la mélomanie de Charles Berberian. Sa passion de la musique, il l’aborde fréquemment dans ses B.D, notamment l’album « Playlist » en 2004 ou sa participation au superbe ouvrage collectif « Rock Strips » en 2009. Le voici de retour en solo, sans son fidèle complice de toujours Philippe Dupuy, avec cet ouvrage 100 % B.D’n’roll, « JukeBox » !


Ce livre est une succession de 13 histoires courtes dans lesquelles il parle des artistes qu’il admire, de son amour et de son rapport fusionnel voir obsessionnel pour cet art. La musique devient alors prétexte à l’autobiographie, comme JC Menu avec ses « Lock Groove Comix ».

Berberianutilise la mise en abyme avec une très grande virtuosité. Il se met en scène et se dessine comme un personnage à part entière, sorte de narrateur-acteur de ces histoires. Ce constat posé, il peut se permettre toutes les audaces, toutes les facéties, comme de mener ses récits entre fiction et vérités historiques, faits divers musicaux avérés mais revus et corrigés. On divague ainsi entre réalité, rêve, fantasmes et délires oniriques. Berberian nous parle de son obsession pour l’année 1972, de Michael Jackson, des années 80’, des pieds de Leonard Cohen, divague autours d’une photo de Yo La Tengo aperçu dans une petite crêperie bretonne ou tente de réhabiliter le Elton John d’avant 1975.

Il nous narre aussi ses rencontres imaginaires, rêvées : John Lennon, avec lequel il fait une balade estivale dans Paris ou David Bowie (période fin-Ziggy Stardust), lors de sa traversé maritime pour New-York. Mais là où il devient très touchant, c’est quand il se souvient de sa vision enfantine d’Om Kalsoum, la chanteuse égyptienne avec ses fameuse lunettes noires. Un moment intense et émouvant.

 

Mais malgré son attirance pour les artistes et la musique des 70’, il ne verse jamais dans la nostalgie ou le passéisme. Berberian évite l’écueil de « Ah, c’était mieux avant » car l’humour est omniprésent dans son écriture. Son dessin, entre style naïf, ligne claire et expressionisme personnalisé, est très agréable et se prête totalement à son sujet.


Amateurs de bandes dessinées, d’anecdotes musicales et de rock culture, mettez donc 16 € dans le « JukeBox » de Charles Berberian. Vous ne le regretterez pas !!!!


Trois planches extraites de "JukeBox"

 

Berberian-2011-jukebox-extrait4.jpgBerberian-2011-jukebox-extrait1.jpgBerberian-2011-jukebox-extrait3.jpg

 

"Artificial Heart" Yo La Tengo extrait de "Genuis + Love = Yo La Tengo" (1996) 

 

"Sister Morphine" The Rolling Stones extrait de "Sticky Fingers" (1971)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche