Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 03:37

AveyTare-DownThere.jpg

 

"Down There" d'Avey Tare (25/10/2010)

 

Autant le dire d’entrée avant de parler de « Down There » d’Avey Tare, j’ai un rapport complexe avec la musique d’Animal Collective ! Je ne fais pas parti de ceux qui crient au génie devant le moindre de leurs travaux artistiques. J’aime certains de leurs disques comme “Sung tongs” et “Feels” mais par contre, je ne supporte pas, ou peut être ne comprends pas “Here comes the indian”, “Strawberry Jam” et pire de tout, leur dernier délire visuel et musical, le psychédélico-arty intello « ODDSAC ». Bref ! C’est donc fort de ce rapport ambigu avec Animal Collective que j’ai appréhendé l’album d’Avey Tare alias David Portner.

Après Panda bear en 2007 et son « Person Pitch », c’est au tour d’un autre membre actif de ce collectif de sortir son album solo !

Avec ce disque court (9 titres pour 34 min) enregistré dans une vieille église vers New York par son ami Josh Dibb (alias Deakin), Avey Tare malaxe habilement le folk avec de la pop futuriste, des beats technoïdes et bizarroïdes, de l’electronica bancale, du dub lancinant et tordu ainsi qu'un Rock Néo-psychédélique. Il nous propose ainsi sa version très personnelle du folk en 2010 : psychédélique, expérimental, électronique, samplé, plutôt sombre, atmosphérique et d’une insolente liberté. Comme avec ses Animal Collective, sa musique peut paraitre complexe au premier abord, ne pas être forcément facile d’accès. Ne cherchez donc pas dans « Down There » de morceaux aux mélodies accrocheuses qu’on peut immédiatement sifflotées sous la douche et chantonner toute la journée comme tout bon titre pop qui se respecte. Et non, pas de ça chez lui.

Les morceaux ne sont pas construits sur des fondations mélodiques classiques mais, tel une mille-feuille sonore, en couches superposées, créant ainsi un collage de samples néo-surréalistes et avant-gardistes (extraits de films, sa propre voix repassée en boucle, etc.). Un assemblage de sons, de bruits, de bribes de mélodie, de voix et de chœurs flous puis de quelques rythmes. Un lego sonore en quelque sorte. Des rythmiques dub/technoïdes plutôt bancales, bricolées et parfois étouffées ou noyées dans ce magma sonore.

Malgré la courte durée du disque et des morceaux, chaque titre semble être une longue plage sonique et musicale s’étirant et se déformant progressivement, véritable entité organique.

Après plusieurs écoutes et malgré l’apparente complexité, je me suis surpris à entrer sans m’en rendre compte dans cet univers psychédélique et électronique. Il m’est même devenu presque familier, car si la construction des morceaux est complexe, les émotions suscitées, elles, sont primitives et universelles.

  

 

« Down There » est donc un disque novateur et bizarre où mélodies, rythmes, sons et voix se confondent en toute liberté. Avey Tare nous donne à entendre avec cet album un des possibles futurs du folk et nous ouvre grandes les portes de la perception de son univers mental complexe.

Malgré le succès critique/public de « Merriweather Post Pavilion », ce disque semble diviser mais je pense qu’il s'en fout car il est libre Avey...

Ma note : * * * * * *   *   

 

 
dave6

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Charlu 27/12/2010 19:16



Pour Neil Young, je parlais de Hurricane..20 min à genoux juste après avoir foutu dehors Oasis en première partie.


Oui j'ai un blog Francky... www.leschroniquesdecharlu.blogspot.com  je cause avec toi chez Blake, et tu viens aussi chez moi au
fil des chroniques. Tu es le bien venu Francky. On se quitte plus.


Amitiés


Charlu



charlu 27/12/2010 09:05



bon, nous avons exactement es mêmes opinions sur Animal collective..je ne peux écouter que "feels" et "sung tong"... le reste c'est un acharnement obsessionnelle à vouloir trouver le générique
idéal des télétubies !!! extrèmement surestimés... as tu déjà écouté le cauchemare sonore d'avey tare avec sa nana, des bandes à l'envers supperposées avec des hurlements.....


Par contre, je suis très accroc au Panda Bear "young prayer".


Charlu



Francky 01 27/12/2010 09:27



Hello à toi, Charlu (nouvel ami de la blogosphère) !!!


Tes commentaires me touchent beaucoup car c'est toujours avec 1 immense plaisir que j'accueille de nouveau lecteur, de surccroit ayant des goûts et obsession proche des miennes.


J'ai cru comprendre que toi aussi tu es fan du Loner ?!!?? Mais toi, tu l'as vu en concert n'est-ce pas ??? C'est mon rêve....un jour peut être....Faudrait que je me grouille avec que Madame la
Mort vienne trainer à ses cotés....


As-tu un blog ??? Si oui, mets un lien, ton adresse !!!!


A + Salutations (indie)Rock'N'Rolliennes..........Hey Hey, My My.........



Chalu 27/12/2010 08:57



Francky... grace à ton post chez moi et ton adresse je ne visite que maintenant tes pages..je me suis précédamment perdu sur un blog francky sans trouver ses pages ci (google avec francky01 ne
m'a pas bien guidé). Je suis super content de te lire et je vais t'ajouter illico dans mes liens. Nos gouts musicaux s'entrecroisent je crois.. et je suis allé sur Blonde Redhead et Neil Young
tout se suite. "Like a huricane" et "hey hey..." sont aussi mes grosses préférences pour avoir mis les genoux à terre à bercy en 2001. Cette chanson est sur un album assez bizarre, très en
retrait de sa discographie, mais les versions live abondent et bouleversent toujours autant. Je retorune sur tes pages Francky..content de t'avoir trouvé.


Amitiés


Charlu



Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche