Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 20:41

JohnPham-Sublife1

Une ville, au dessin très graphique, dans un magnifique fond bleu avec sa mer finissant en un énorme tsunami. Son ciel et ses étoiles étincelantes formant ainsi un lettrage marquant le titre : Sublife. Vision post ? pré ? apocalyptique ?!?

Rien qu’avec sa couverture, j’ai ressenti le coté énigmatique de ce livre et j’ai immédiatement eu envie de l’ouvrir pour le dévorer !!!!

 

C’est inouï de voir, au niveau de la bande dessinée, l’incroyable vitalité de la scène US indé actuelle, son extraordinaire capacité à enfanter cycliquement de nouveaux petits génies ! Le dernier en date et enfin traduit en français se nomme John Pham. Jeune créateur né à Saigon mais vivant en Californie, il s’inscrit dans la lignée d’illustres ainées comme Robert Crumb, le pape et père fondateur de cette scène (« Mister Nostalgia »,…), Daniel Clowes (le récent « Le rayon de la mort » ou « Wilson »), Chris Ware et son chef d’œuvre graphique « Jimmy Corrigan », Charles Burns (la saga adolescente indépassable « Black Hole ») et plus récemment Dash Shaw (l’extraordinaire pavé graphique « Nombril Sans Fond » en v.f).

Dans « Sublife 1 » (le n°2 n’étant pas encore traduit), on retrouve un peu de ce qui nous plait tant chez tous ces grands auteurs cités :

Un art extrême de la narration mis au service d’un récit choral époustouflant où l’on suit une multitude de personnages, l’étude quasi sociologique du quotidien qui, sous sa plume, se trouve transcendé en matière poétique, etc…

 

Il n’y a pas une histoire dans « Sublife » mais plutôt des histoires. Des tranches de vie d’une dizaine de personnages que l’on suit aux grés de leurs pérégrinations quotidiennes. Des histoires courtes où se croisent ces antihéros, ces paumés, sous le regard au microscope de John Pham. Même la couverture intérieure (de début et de fin) contient l’embryon d’un récit spatial où 2 astronautes (Capitaine Joe Hoe et commandant Dave Wallach) rencontrent…un alien dérivant dans l’espace et qu’ils surnomment Biip !! Affaire à suivre.

Les personnages : Un prof âgé, fatigués et usé par la vie (Hubie Winters), le plus mystérieux de tous, cet homme recouvert d’un drap, semblant être son fils et confident nommé Le Drap, des jeunes filles drogués et superficielles (Milderd Lee et ses copines), un ados à la dérive (Phineas MacDonald), deux fachos réactionnaires prônant la suprématie de la race blanche (B__ et A__ MacDonald) et pour finir cette brochette de beautiful losers, un exilé des Pays de l’Est doué d’un odorat surpuissant (Vrej Sarkissian) !


Le style, à l’image de la couverture, est très graphique voir géométrique. « Sublife », une bande dessinée cubiste ??? En tout cas, John Pham pourrait s’apparenté à Chris Ware, mais en version plus lo-fi ! Son style alterne un trait grossier ou naïf par moment. Des fond sont même hachurés sur certaines cases. Mais il se fait aussi plus fin, plus précis par endroit. Ces différences varient suivant les atmosphères, les passages. Mais un étrange sentiment de malaise est omniprésent tout au long de ce livre. L’ensemble dégage une atmosphère froide et inquiétante où le quotidien semble pouvoir se détraquer à tout instant, le réel de basculer dans le surnaturel.

Et John Pham, en utilisant peu de couleurs, du bleu principalement ainsi que de l’orange, renforce cette étrangeté ambiante, en jouant avec virtuosité sur leur intensité, sur les dégradés, les saturations ou les hachures.


Pour finir, ce premier album, bien que fascinant, est plus une mise en place des personnages dans leur contexte. On espère rapidement pouvoir voir leurs évolutions et l’on imagine aisément ce livre comme étant le premier d’une longue saga. En tout cas, je serai au rendez-vous. Et vous ????

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kira perov 31/08/2011 23:29



yep, salut. c'est drôle et con à la fois, parce que depuis le début, je crois que tu es un "ami FB" ha ha ! bref, donne moi ton adresse mail, que je t'envoie quelques trucs. a plus ;)



kira perov 23/08/2011 00:11



c'est clair ! moi aussi j'ai adoré ! j'ai lu les deux, vivement la suite !



Francky 01 23/08/2011 03:32



John Pham, comme Charles Burns, Chris Ware, Dash Shaw (Ah, son sublime, drogué et psychédélique "BODY
WORLD"), etc....réinvente le concept même de bande dessinée U.S !!


Vivement le Vol.3 de "Sublife" (le Vol.2 est déroutant je trouve) !!!!


A + et merci de tes commentaires !!!!!!!!!!!



Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche