Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 01:58

TheDuruttiColumn-1981-LC.jpg

 

« LC » The Durutti Column 1981 Factory Benelux (réédition 2013)

 

 

Alors que ressort actuellement « LC », immense disque de Vini Reilly, retour sur une œuvre minimaliste d’une beauté malade et d’une profonde mélancolie. 

 

Après « The Return Of The Durutti Column » (1980), « LC » est le deuxième disque de The Durutti Column, « one men band » du génial Vini Reilly. A la sécheresse et à la simplicité du Post-punk, Reilly y ajoute fragilité, sensibilité et extase. Post-punk donc, mais aussi glaciations Cold-wave, atmosphères Ambiant-Pop & explorations planantes Slowpop-Psyché !!

Des mélodies d’une extrême beauté sont magnifiées par son jeu de guitare à la virtuosité sans frime et d’une grande modestie, où toute technicité semble évidente et jamais démonstrative. Ses arpèges divins semblent noyés dans la réverb’, écho, flanger ou delay, divers effets rendant les atmosphères encore plus cotonneuses. Les arrangements minimalistes tendent vers l’épure, à la manière de certains maîtres japonais, une épure zen.

Le jeu de batterie de Bruce Mitchell, lettré et créatif, à la frappe sèche, métronomique, précise et subtiles, vient renforcer cet édifice émotionnel. La voix de Reilly, presqu’à la limite du non-chant, discrète, apaisée et apaisante, semble parfaire cette cathédral mélancolique. Elle consolide un peu plus ces atmosphères éthérées, ces compositions droguées flirtant avec l’Ambiant. La production savante de Matin Hammett (pour la seconde fois) magnifie chaque morceau, contribue également à les rendre encore plus nébuleux et resplendissant, de l’éther à l’état pur !!

Ainsi Reilly, avec peu d’instruments, invente une forme d’élégance Pop, de raffinement orchestrale et élégiaque. Un minimalisme instrumental où se côtoie juste une guitare, une batterie, un piano et des effets. La beauté tient parfois en peu de choses et n’à pas besoin de beaucoup pour exister. Les 10 compositions originelles de « LC » en sont la preuve éclatante. Et même plus de trente ans après sa sortie, la magie émanant de ce disque continue toujours d'opérée ! Une aura intemporelle ??? Aux vues de ses multiples descendances (tout le mouvement Post-rock, Talk Talk, Mark McGuire…), on ne peut plus en douter. Un chef d’œuvre !!!

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche