Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 23:36

TheEraser

"The Eraser" de Thom Yorke (XL Recording) 2006

 

"The Eraser, Kid A solo de Thom Yorke ???"

 

Dernièrement, J’ai souvent réécouté le premier album solo de Thom Yorke, le chanteur ô combien charismatique du groupe Radiohead.

« The Eraser », cela faisait pas mal de temps que l’on ne s’était pas côtoyé, que l’on s’était perdu de vue (ou plutôt d’écoute devrais-je dire) !

 

Petit rappel : 2006, sortie de « The Eraser » et Radiohead, pendant ce temps, tardait à finir le successeur de « Hail to the thief » (qui datait quand même de 2003). Maintes fois annoncé puis toujours repoussé, changement de producteur envisagé, ça mouline dur pour le quintet d’Oxford ! Tellement dur qu’à l’époque, je me souviens m’être franchement inquiété pour leur avenir ! C’est à ce moment-là, dans cette période d’errance de création groupale, que Thom Yorke décide de faire son album à lui, sorte de pause (ré)créative.

 

Il décide de travailler en toute intimité, entre amis, épaulé par le seul et fidèle collaborateur/producteur Nigel godrich (le sixième membre de Radiohead) afin d’entreprendre cette hallucinante exploration électronique et expérimentale au chœur des abysses de son inspiration, au plus profond de sa psyché. Et le génial rocker nous livre-là neuf petites perles d’électronica atmosphériques et-planantes. Mais les véritables fans ne furent pas vraiment surpris. On connaissait déjà toute l’admiration qu’il vouait aux musiques électroniques (le chef d’œuvre « Kid A ») et plus particulièrement aux productions du label anglais WARP.

 

Son songwriting mutant aux orchestrations minimales (mais effet maximal) pourra, à la première écoute, dérouter certains. Mais une fois que l’auditeur attentif est entré en son sein, le disque lui livrera plus d'une trouvailles. Thom, avec ses machines, guitares, effets et divers claviers, tisse un véritable canevas sonore, sorte de cocon ouaté où il fait bon s'y lover, s’y perdre pour mieux s’y retrouver. Un véritable paradis addictif, soit 9 chansons de free pop-electronica mélancolique où de très belles mélodies sont bâtis sur des squelettes rythmiques fait de quelques notes de basses minimalistes et de subtils break beats.     

Sa voix, écrin suprême, reste toujours aussi belle, émouvante et envoûtante.

Ses textes, tout en étant aussi poétiques et surréalistes, sont empreint de plus de noirceur, de pessimisme et de mélancolie. Serait-ce le constat d’un artiste/citoyen conscient de l’état du monde, en ce début de millénaire ??

 

Un album qui trouvera facilement sa place dans votre Cd-thèque entre le « KID A » et les productions électronica-expérimentales d’Autechre ou de Board Of Canada.

 

« The Eraser », meilleur album de l'année 2006 ?? Peut être pas ! Mais en tout cas, une chose est sur : Thom Yorke signe-là un superbe premier essai solo virtuose, original et surtout très personnel !!!!!!!!! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by muziksetcultures - dans indies rock & Pop
commenter cet article

commentaires

benoit 08/08/2010 17:41



mais comme il écrit Thom Yorke lui ??!!



muziksetcultures 09/08/2010 00:09



Oh, c'est juste une erreur car je suis étourdi parfois.


Merci quand même de le remarquer et désolé si j'ai pu te choquer. 


A + +



Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche