Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 12:39

    Food Pyramid-2010- IFood Pyramid-2010- IIFood-Pyramid-2011-III.jpeg

 « I » + « II » (2010) et « III » (2011) de Food Pyramid Moon Glyph Record

 

J’ai découvert Food Pyramid grâce à l’excellent blog d’Œdipe Purple (voir lien "blogs conseillés") avec l’album « III ». J’en ai déjà parlé ici mais très rapidement ( Le Néo Krautrock-psyché de Food Pyramid ). Extrêmement séduit et totalement captivé, j’ai voulu explorer plus profondément leur univers via les albums sobrement intitulés « I » et « II » (2010), tous sortis en K7.


Food Pyramid est un trio composé de C.Farstack, C.Hontona et M.Weather venant de Minneapolis, la ville du génie visionnaire Prince. Mais pas de Funk avec eux malgré que leur musique renferme un puissant groove. Elle serait plutôt comme une joyeuse et ludique auberge espagnole, empruntant les codes de divers styles passés pour en proposer une relecture novatrice. Ces références sont mixées dans leur moulinette créative afin d’en extraire l’essence pour être ensuite savamment assemblées. Ainsi, on retrouve pêle-mêle : les rythmiques métronomiques du Krautrock, les claviers analogiques et les ambiances psychédéliques et rétro-futuristes de la Kosmiche music ou de la Synth-pop 80’, les sonorités acides et vrillantes ainsi que les montées progressives et les beats de l’(Acid)Techno des années 90’, l’onirisme planant et robotique de l’Electronica/Ambiant, les structures et sonorités répétitives du Drone…Je pense à Can, Neu!, Cosmic Jokers, Harmonia mais aussi à nombres de production techno 90’. Pour jouer leur musique, synthèse idéale de genres musicaux qui me touchent particulièrement, ils utilisent de véritables instruments, guitare, basse, batterie, divers claviers analogiques et même un saxophone (« Euology For Lee Marvin - Another Round On The Outer Rings ») avec quelques machines électroniques et effets.


Les albums « I », « II » et « III » forment une trilogie qui commencent tous par un morceau de bravoure plus ou moins long (de 8 à 18 min suivant les albums) où une rythmique typique kraut’ au tempo effréné emporte l’auditeur dans une irrésistible envie de danser. Ces trois morceaux semblent être des versions alternatives de « Neu! 1 » (1971) et « Neu!2 » (1972), sorte de relectures actuelles 2.0 des titres les plus « Motorik » de Neu! tel « Fur Immer (forever) ». Ils sont leur vision personnelle du fameux « Neu! Beat » qui selon Brian Eno, serait un des trois grooves majeurs des années 70’ avec le Funkde James Brown et l’Afro-beat de Fela Kuti !! Chacun de ces morceaux est construit comme une longue montée progressive au tempo métronomique où les sonorités acides et électroniques s’enlacent dans des mélodies à tiroirs. La répétitivité tantrique de la rythmique les rend encore plus hypnotiques.


Avec cette trilogie, Food Pyramid explore divers paysages sonores et propose un passionnant road movie musical et sonique à travers différents styles et époques. En dilatant ainsi l’espace mais surtout le temps, on ne sait plus très bien si l’on est dans l’Allemagne du Krautrock et de la Kosmiche Music des années 70’ ou dans une free party Techno des folles années 90’ !!!

Je vous conseille de vous rendre sur leur site (ici : link) où, à la manière d’un blog, le groupe poste régulièrement des vidéos qui en disent long sur leur éclectisme musicale (Kraut’, Techno/House mais aussi Post-punk et Synth-Pop 80’, Brigitte Fontaine, Pharoah Sanders, Miles Davis et de nombreux autres jazzman, etc....).

Note : "I" : * * * * * *   * / "II" * * * * * *   * / "III" * * * * * *   *


 Voici un extrait de chacun des albums précités : "I" - "II" et "III

 

      

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fred 24/03/2012 22:53


Salut Francky,
Chouette texte ! Voilà une référence à laquelle je vais m'intéresser au plus vite... Et pour en revenir à la période jazz que tu évoques sur mon blog et bien disons que je n'irais pas
jusqu'à dire que je suis un spécialiste mais je connais la plupart des albums que tu cites... Le "Get Up With It" compte énormément dans ma construction musicale, sans oublier la manière avec
laquelle il m'a ouvert l'esprit. Je crois que c'est par les membres de Tortoise que je l'ai découvert, puis son importance s'est vue confirmée quelques mois plus tard par Joseph (Ghosn) à travers
un texte qu'il avait écrit pour Magic ou pour Octopus, je ne sais plus très bien, c'était vers le milieu des années 90... A++ camarade !

Francky 01 24/03/2012 23:39



Salut Fred et merci pour ce compliment.


Food Pyramid m'a vraiment scotché ces derniers temps.....mais une nette préférence pour leurs deux premiers, "I" et "II", plus
kraut' et techno, plus électronique et cosmique à la fois !!!!


Ah, Miles Davis......."Electric Miles" !!! Je suis venu au jazz via la Funk : James Brown m'a emmené à Herbie
Hancock, qui proposait une funk plus jazzy et cosmique...et de lui je suis arrivé à MILES
DAVIS. Et surtout sa période révolutionnaire où il a électrifié le jazz (au grand dam des puristes). 


"Get Up with It" est un immense disque, un monolithe cosmique, drogué et Jazz-rock où le sublime côtoit le morbide ! La mort y rode,
l'héroïne aussi, celle que Miles s'envoiait dans les veines. Héro, came, shoot, héro, came, shoot....etc...répétition des gestes, répétition de la musique donc utilisation de
drones. Et il y en a pas mal dans ce disque. Ca bourdonne comme dans aucun autre de Miles. Il me semble qu'à cette période, Miles était junk' à donf et le drone
illustre bien l'univers de l'héroïne et des junkies (enfin je trouve)..........Un disque sublime mais d'une beauté malade.  


Mon préféré reste "Live-Evil".........et "In a Silent Way".


Merci pour cette passionnante discussion et à + amigos........



Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche