Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 19:03

Bill Fay - Life Is People (2012) Dead Oceans

 

Après 40 ans de purgatoire, le retour d’un songwriter maudit avec un album Folk-pop d’une insondable beauté crépusculaire ! Un des disques les plus touchants sortis en 2012.

 

Deux disques au tout début des années 70, « Bill Fay » (1970) et « Time Of The Last Persecution » (1971). Deux sublimes œuvres d’une rare puissance et d’une aura grandissante à la descendance infinie. Deux disques de Folk-Pop Psychédélique et puis……..plus rien. Silence radio absolue ! Aucune nouvelle, amnésie totale jusqu’à perdre toutes traces de l’existence même de ces deux petits bijoux. Le songwriter jadis majestueux était devenu un « Beautiful Loser », un perdant magnifique de la même espèce que Nick Drake. Bill Fay–Nick Drake même combat pourrait-on dire ou plutôt beaucoup de points communs partagés : Epoque, pays (Angleterre) et maigre discographie devenue culte avec le temps. Peux d'albums mais tous d’une intensité suprême !

 

Pour ses retrouvailles avec le public (et peut être la gloire), Bill Fay a formé un Super Band afin d’enregistrer ses nouvelles créations :

Bill Fay au chant et au piano est entouré de Mikey Rowe (piano, Wurlitzer, Rhodes, mellotron, Hammond B3, vibraphone), Ray Russell et Matt Deighton (guitare électrique et acoustique), Alan Rushton et Tim Weller (batterie et percussions), Matt Amstrong (guitare basse) et Ian Burdge (violoncelle). Sur le titre « This World », Jeff Tweedy (leader de Wilco) vient pousser la chansonnette en duo avec le maître des lieux. Mais pour atteindre ses ambitions, il a aussi convié une chorale, The London Community Gospel Choir, ainsi qu’une petite formation symphonique, le Vulcan String Quartet.

 

Douze chansons aux arrangements titanesques et aux orchestrations pharaoniques. Un souffle lyrique empli chacune d’elle avec une force à la limite du mystique. A l’image de sa propre existence et de son parcours semé d’embûches, chacune de ses compositions revêt un coté « christique », autant dans les atmosphères que les paroles. Mais s’il est bien question de « religiosité » dans cette œuvre, ce serait plutôt d’une philosophie de la vie et de l’espoir que de dogme religieux classique. Bill Fay, christ folk des temps modernes ??? Peut être.

 

Comme dans un rêve éveillé, on traverse ce disque complètement hypnotisé et fasciné par autant de force et de sincérité. Les 55 minutes de sa durée paraissent des heures d’une grâce absolue. Et au final, on espère une seule chose : ne pas attendre aussi longtemps avant t’entendre sa prochaine œuvre !!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Folk-songwriting
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche