Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 15:14

« Xenophonia » de Bojan Z (Label Bleu) 2006

 

Dans la nouvelle génération de jazzmen français, Bojan Zulfikarpasi fait sûrement partie des plus talentueux que je connaisse. On le retrouve sur de nombreux projets en tant que pianiste, notamment avec le grand Julien Lourau. D’ailleurs, je me souviens les avoir vu ensemble (et aussi Vincent Artaud) sur la tournée faisant suite au diptyque « Fire » et « Forget », tous deux sortis en 2005.

Bojan est un pianiste virtuose et un musicien reconnu et respecté. Il a même été décoré « Chevalier des Arts et des Lettres » par le Ministère de la Culture et a reçu le « Prix Django Reinhardt - Musicien de l’Année » par l’Académie du Jazz !!

 

« Xenophonia » vit le jour en 2006. Le titre « Ulaz » ouvre superbement l’album avec sa rythmique ultra hypnotique, batterie apaisé - son grave et impulsions de contrebasse au jeu pincées. Et ce n’est qu’au bout de presque deux minutes que Bojan (pourtant leader du projet) entre en scène avec son piano, par petites touches subtiles pour enfin prendre place progressivement.

Ambidextre, Bojan Z réussie à jouer de deux claviers en même temps, un acoustique d’une main et un électrique de l’autre. Cette virtuosité, très impressionnante sur scène, n’est pas que démonstrative car il réussi à faire passer des émotions diverses et contradictoires au sein d’un même morceau. Douceur du piano classique avec rugosité et fureur de l’électricité !

Sur « Xenophonia » alternent des morceaux aux structures complexes et d’autres beaucoup plus simples, les compositions plus classiques et apaisées laissant place à d’autres plus savantes, déjantées et éprises de liberté.

La magnifique production du disque, remplie de trouvailles, est signée Bojan Z en personne. Cet album au son très sophistiqué peut aussi se salir au passage, devenir lo-fi, comme sur l’excellent « Wheels » et son Rhodes grésillent.

Les 10 morceaux formant « Xenophonia » explorent divers styles musicaux très éclectiques. Jazz bien sur que se soit Free, Contemporain ou électrique mais aussi rock, Blues et musique folklorique de l’Est (notamment avec le kaval, cette flûte traditionnelle). Bojan reconnaît être autant influencé par les grandes figures du Jazz que par Jimi Hendrix ou Frank Zappa. Il propose même sur ce disque une reprise très personnelle du « Ashes to Ashes » de David Bowie. Sur le septième titre, « Xeos Blues », on trouve un sample d’un enregistrement de l’ethnomusicologue Alan Lomax. C’est une sorte de Blues sauvage, sa relecture façon jazz des chants trad' du Delta.

 

Ari Hoening et Ben Perowsky, en alternance à la batterie, Rémi Vignolo à la contrebasse et Krassen Lutzkanov au kaval forme avec Bojan Z (piano, Fender Rhodes et vibraphone) ce magnifique quartet. Recherche, pertinence, audace, virtuosité….autant de qualités pour ce disque exceptionnel. Et avec de tels représentants, le Jazz moderne made in France s’offre un magnifique avenir !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Jazz & groove
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche