Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 23:19

Devendra Banhart – Mala (Nonesuch) 2013

 

Petite confession avant de commencer cette critique. Je dois bien reconnaître que depuis le magistral et gargantuesque « Creeple Crow » (2005), j’avais un peu lâché l’ami Devendra avec ses 2 derniers disques, c’est à dire « Smokey Rolls Down Thunder Canyon » (2007) et « What Will We Be » (2009). Pas par manque d’envie, juste que l’on s’était perdu de vue !!

C’est donc avec un immense plaisir que les retrouvailles avec le chantre Freak folk se sont opérées. Et c’est un Devendra changé que je « récupère », débarrassé de ses oripeaux hippies, de sa barbe et de ses cheveux longs, arborant ainsi fièrement un néo-look nettement plus sage.

 

Pour son nouvel album « Mala », Devendra Banhart propose un retour vers la sobriété de ses débuts, un disque artisanal et bricolé au son lo-fi, une folk/pop en mode psyché. Mais cette épure stylistique ne va quand même pas jusqu’à n’utiliser que la guitare/voix de son diptyque « Niño Rojo » - « Rejoicing In The Hands » de 2004.

C’est avec son fidèle ami et collaborateur Noah Georgeson, et juste quelques musiciens, qu’ils ont enregistré « Mala », dans son studio sur les hauteurs de Los Angeles. En toute intimité et en évitant pour une fois d’inviter tous les musiciens de passage lors des séances studios, le disque sonne ainsi beaucoup plus intimiste, moins opulent que les précédentes livraisons.

 

Tout au long des 14 morceaux du disque, on trouve divers instruments parfaitement orchestrés avec son savoir faire habituel : basse, guitare électrique, batterie, percussions, violoncelle, orgue et même des synthétiseurs et quelques programmations électroniques utilisées avec parcimonie (notamment sur l’electro-pop « Your Fine Petting Duck »).

Le Freak Folk et la Pop-rock Psyché sont l’essence de sa musique mais elle intègre toujours des influences Latin, Jazz, Blues, Calypso, Reggae et même Bossa-nova….Un vaste patchwork free folk en mode sono mondiale !!

Sobriété vocale également. Sa voix a aussi évoluée, passant d’effets de falsetto parfois trop systématique par le passé à un grain plus rauque et naturel. Les textes poétiques sont plus directs, moins imagés et chantés entre anglais, espagnole et même allemand.

 

 

Le titre du disque a été inspiré par une inscription sur une bague offerte par sa fiancée Ana Kras (artiste d’art contemporain). Il y était écrit « Mala », mot serbe qui veut dire « petit ». Quand on voit à quel point ce disque est chaleureux, réussi et confortable, on se dit que des « petits » disques comme celui-là, on en écouterait bien tous les jours et que l’on a affaire à un véritable « petit » chef d'œuvre, tout simplement !!!!

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche