Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 18:20

I / gros plan (bras)

Toro Y Moi - Blessa MAXI (2009) / Letting Up Despite Great Faults - Untogether (2012)

 

II / gros plan (visages)

Anari - Irla Izan (2009) / Waxahatchee - Cerulean Salt (2013) 

 

II bis / gros plan (visages)

Young Dreams - Between Places (2011) / Various - No Seattle: Forgotten Sounds Of The North-West Grunge Era 1986-97 (2014)

 

III / Jambes

Wye Oak - Civilian (2011) / Ladylike Lily - Get Your Soul Washed (2012)

 

IV

Ocean Lab - Sirens Of The Sea Remixed (2009) / Polarizer - Lightscapes (2013) / Guy Blakeslee - Ophelia Slowly (2014)

 

V / dans la piscine...

Why? - Oaklandazulasylum (2003) / Reuben Sawyer - Constricting Realities (2013)

 

VI / nue dans l'eau

Chemical Brothers - Further (2010) / Young Dreams - Fog Of War (2012) / Manolo Redondo - A Drop About to Drown (2015)

 

VII / descente aquatique

Young Galaxy - Shapeshifting (2011) / Ben Howard - Every Kingdom (2012)

 

VIII / corps flottant dans l'eau

Jeremy Young & Aaron Martin - A Pulse Passes from Hand to Hand (2015) / Lee Bannon - Pattern of Excel (2015)

VIII bis / corps flottant dans l'eau

Bill Evans & Jim Hall - Undercurrent (1962 + rééd. 1988) / This Ascension - Tears in Rain (1989) / Osvaldo Golijov - Oceana; Tenebrae; Three Songs (2007)

 

IX / Ballets aquatiques (groupe)

Siouxsie And The Bandshees - The Scream (1979) / Catherine Wheel - chrome (1993) / Para One - Naissance Des Pieuvres (2007) / Foals - Total Life Forever (2010)

 

IX / Ballets aquatiques (solo)

Gus Gus - Polydistorsion (1997) / Jeanne Cherhal - L'eau (2006) / Ocean Lab - Sirens Of The Sea (2008) / Winter - Supreme Blue Dream (2015)

 

IX bis / Ballets aquatiques (solo)

Lau Nau - Valokiukkanen (2012) / Aaron Martin - Comet’s Coma (2014)

 

X / "Nevermind" & Co...

Nirvana -  Nevermind (1991) / "Weird  Al" Yankovic - Off The Deep End (1992) / Various - Reprises Inrocks Vol.3 (2009)

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Pochettes de disques
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 17:06

Suite de la sélecta, forcément subjective et incomplète, de mes disques préférés sortis entre 1986 & 2016 à l’occasion des 30 ans du magazine Les Inrockuptibles. Petite entorse à la règle (2 albums/an) pour l'année 2000. 

 

Partie 4 : 2000 - 2004

 

Sigur Rós - Ágætis byrjun (2000, Fatcat) : « Ágætis Byrjun » pourrait se traduire par « un nouveau départ », un titre particulièrement pertinent tant la musique de Sigur Rós semble faire table rase du passé afin de créer une grammaire rock totalement inédite ! Entre (néo)Post-rock symphonique, AmbientSpace-rock éthéré et Dream-pop chamanique, une musique psychédélique, cinématographique et atmosphérique…Et tellurique aussi car on y entend les éléments de la nature islandaise : volcans, geysers, mer déchaînée, vent…mais on les ressent surtout car chaque morceau possède une extrême et très rare capacité sensorielle. Un style personnel unique : voix androgyne quasi extra-terrestre du chanteur, titres en islandais ou en vonlenska (langue fictive), guitares jouées avec un archet, arrangements de cordes célestes et somptueux, rythmes envoûtants, ambiances mystiques, recherches sonores et techniques d’enregistrements expérimentales (morceaux passés à l’envers ou ralenties, cordes enregistrées en techniques palindromiques : elles s’écoutent autant à l’envers qu’à l’endroit…). Même 16 ans plus tard, « Ágætis Byrjun » conserve la même capacité de fascination et d’émerveillement sur l’auditeur. Un véritable rêve éveillé !

Radiohead - Kid A (2000, Parlophone)

Grandaddy - The Sophtware Slump (2000, V2) : "Jason Lytle est le Neil Young de l'an 3000. Et Grandaddy, c'est Crazy Horse avec un bontempi", dixit Hervé Bourhis. C'est une parfaite synthèse de la musique du groupe. Space rock 2.0 croisé de Pop-folk symphonique et de touches électro dans une superbe production en mode lo-fi

Noir Désir - Des Visages Des Figures (2001, Barclay) : L'autre Sommet des 00's, avec "Kid A" ! Mais hélas, le dernier disque du plus grand Rock Band français. Et quel disque ! En intégrant à leur songwriting des touches électro, Noir Dez' livre-là un album complexe, expérimental, novateur, traversé de fulgurances poétiques et toujours porté par le chant à l'interprétation ô combien surpuissante et habitée de Bertrand Cantat. Depuis, toute une génération d'Enfant du rock (dont je fais parti) est orpheline ! Leur chant du cygne, leur apogée superbe avant la chute, UN CHEF D’ŒUVRE ROCK ABSOLU !!!

Sparklehorse - It’s a Wonderful Life (2001, Capitol) : Du Folk-rock neurasthénique, du songwriting sous valium, de la Country lunaire, de subtils touches d'électronica "It's a wonderful life", le quatrième disque des "chevaux étincelants", c'est un peu de tout cela, et même beaucoup plus ! Mark Linkous, leur leader dépressif, érige-là un objet musical à la beauté malade mais ô combien superbe. Le versant noir de l'Americana !

Sigur Ros - ( ) [2002, Fat Cat]

Alain Bashung - L’imprudence (2002, Barclay)

Radiohead - Hail To The Thief (2003, Capitol) : 2 ans après "Amnesiac", le quintet d'Oxford revient avec un disque plus "pop", un disque de transition. Synthèse des différentes périodes passées, "Hail To The Thief" parait être la combinaison idéale entre la pop mélodique de "The Bends", le rock expérimental et progressif de "OK Computer" et les expérimentations Electronica du diptyque "Kid A / Amnesiac". Un album plus pop certes, mais une pop hybride, audacieuse et novatrice. Radiohead, avec l'aide du fidèle Nigel Goldrich (leur sixième membre), travaille le son comme un instrument à part entière, une véritable matière vivante et organique. 

Cat Power - You Are Free (2003, Matador) : LE grand disque de Chan Marschall, alias Cat Power à a scène. Situé après le Folk brouillon et dépressif de "Moon Pix" et l'orgie virtuose Soul de Memphis "The Greatest", "You Are Free" est l'entre-deux, le disque de l'apaisement. D'une beauté indescriptible et d'une rare délicatesse, c'est un véritable cocon ouaté où il fait bon s'y perdre, s'y réfugier, s’y lover….et y être libre (free) !!!!

Björk - Medullà (2004, One Little Indian) : La diva pop islandaise réalise là une œuvre complexe et exigeante, basée sur la voix, où plutôt les voix. Quand, pour toucher au divin, l'électro pop expérimentale se marrie avec les expérimentations et harmonies vocales !!

Wilco - A Ghost is born (2004, Nonesuch) : Ce 5ème disque revisite l'Americana en malaxant leur Country Folk avec de savantes expérimentations noisy et même kraut’ ! Accompagnée par le maître explorateur en science sonique Sieur Jim O'Rourke, la bande à Jeff Tweedy poursuit son chantier de rénovation entamé avec le précédent album « Yankee Hotel Foxtrot » !!!

 

...prochainement partie 5 : 2005 – 2009

Repost 0
Published by Francky 01 - dans diverses playlists !!
commenter cet article
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 18:21

Suite de ma sélecta spéciale "30 ans des Inrocks"

Aujourd'hui Part.3 : 1995 - 1999.

 

Part.1 (1986-89) ET Part.2 (1990-94)

 

Pavement – Wowee Zowee (1995, Matador) : En 1995, après deux premiers disques séminaux ayant posé les bases du son lo-fi (avec Beck bien sur), Pavement s’imposait en maître de l’Indie rock mondial. Noisy, nonchalant et débraillé, ce bric-à-brac sonore et surréaliste demeure une référence absolue et indépassable en matière de coolitude. Et encore un chef d’œuvre pour la bande à Stephen Malmus !

Palace Music - Viva last blues (1995, Drag City)

Noir Desir - 666.667 Club (1996, Barclay) : Après le très rock "Tostaky", Noir Dez' entame sa mue musicale poursuivie par l'électro/expérimental de "Des visages des figures" en 2001. Changement du bassiste historique Frédéric Vidalenc par Jean-Paul Roy. Disque d'inspiration "fin de millénaire" avec des titres comme "Un jour en France" ou "Fin de siècle". Pépites poétiques de l'album : "A ton étoile" et "Septembre, en attendant".

DJ Shadow - Endtroducing… (1996, Mo’ Wax) : Qu’est-ce que j’ai pu l’écouter ce disque sa sortie. Beatmaker de génie doté d’une culture musicale encyclopédique, Joshua Paul Davis alias DJ Shadow a réalisé « Endtroducing… » uniquement à partir de samples, véritable catalogue de ses influences ultra éclectiques (Jazz, Soul/Funk, rock, électro, break-beat, Hip Hop old skool…). Sorti en pleine guerre rap East Coast/West Coast, c’est le disque anti gansta-rap par excellence, celui qui a redonné au rap ses plus belles lettres de noblesse. Entre Trip HopHip Hop instrumental, abstrait (ou Abstract) et lettré, un magnifique hommage à la culture vinyle et Dj’s !!

Radiohead – OK Computer (1997, Parlophone) : Œuvre gargantuesque, expérimentale, véritable laboratoire musical d'un groupe en pleine mutation…Où comment la chrysalide devient le majestueux papillon du rock indé ! Un premier chef d'œuvre pour le quintet d'Oxford, sommet musical des années quatre-vingt dix, surement LE disque de la décennie !!!

Tindersticks – Curtains (1997, This Way Up)

Alain Bashung - Fantaisie Militaire (1998, Barclay) : Second volet du triptyque "expérimental Bashungien" après "Chatterton" (1994) et avant l'immense "Imprudence" (2002). Bashung, en peintre de génie, compose une toile d'avant-garde par petites touches impressionnistes : cordes célestes, production recherchée et novatrice, electronica, mélodies subtiles et complexes. Et cette voix de velours qui vole à mille lieux des autres, superbe et unique ! Quand un art mineur devient majeur.

Massive Attack – Mezzanine (1998, Virgin) : Groupe de Bristol fondateur du Trip Hop avec son premier disque légendaire "Blue Line". « Les charbons ardents de la Funk et de la Soul des débuts sont recouverts par les blocs de glace de la Cold Wave et du Post-punk », telle pourrait être la synthèse de cette œuvre à la beauté ténébreuse. Samples de Cure, du Velvet ou de Led Zep, guitares rock, ambiance dark. 3D (Robert Del Nadja), Daddy G (Grant Marschall) et Mushroom (Andrew Vowles) au sommet de leur art !!

Low - Secret Name (1999, Kranky) : Low ou l’éloge de la lenteur, telle pourrait être la devise de ce groupe ! Guitares aux arpèges cristallins égrainés tout en douceur, notes de basse éparses, rythmiques rachitiques tempo ultra lent, arrangements minimalistes, voix hypnotiques (Alan Sparhawk et Mimi Parker)...et sur ce disque, apparition de samples et autres bidouilles sonores pour parfaire les atmosphères sombres et mélancoliques de ce rock ténébreux – Slowcore !! 

Jim O’ Rourke - Eureka (1999, Drag City)

 

...prochainement partie 4 : 2000 - 2004

Repost 0
Published by Francky 01 - dans diverses playlists !!
commenter cet article
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 22:30

Suite de ma sélecta musicale perso à l’occasion des 30 ans du magazine Les Inrockuptibles. Après les 80’s, exploration de la première moitié des années 90 (celle de mon adolescence). Aujourd’hui Partie 2 : 1990-1994 (toujours 2 disques/année).

Part 1 (1986-1989) 

1990 - 1994

 

Ride – Nowhere (1990, Creation)

Sonic Youth – Goo (1990, DGC): Après leur chef d'œuvre "Daydream Nation", voici une autre pépite du groupe. Plus pop, un peu moins expérimental mais tout aussi recherchée, la musique de "la jeunesse sonique" reste un labyrinthe énigmatique où il fait toujours aussi bon s'y perdre ! 

Slowdive - Just For a Day (1991, Creation) : Un des plus grands groupes du mouvement « Shoegazing » sort son premier LP en 1991, un an après l’énormissime « Nowhere » de Ride (un de ses concurrents les plus sérieux). 43 minutes pour 9 titres d’une Dream Pop neurasthénique et (néo)Psychédélique très planante. Un véritable joyau, labyrinthe sonore où il fait tellement bon s’y perdre et s’y abandonner !!! Mais à l’époque, malgré 3 albums tous géniaux, Slowdive ne connu jamais le succès qu’il aurait largement mérité. Le groupe fût injustement sous-estimé et sévèrement descendu par la critique anglaise (N.M.E ou Melody Marker surtout). Mais le temps a depuis fait son travail de réhabilitation car la formation a réalisé un retour scénique triomphal en 2014. Et pour quand le nouvel album ???

Nirvana - Nevermind (1991, DGC) : Les noces païennes entre les mélodies de la pop et la rage du punk. Ultime "sauveur" du rock, Kurt Cobain restera un mythe, sorte de James Dean punk ! Un disque référence pour toute une génération de rockers.

Spiritualized - Lazer Guided Melodies (1992, Dedicated)

Pavement - Slanted & enchanted (1992, Matador)

Mazzy Star - So Tonight That I Might See (1993, Capitol) : Atmosphères éthérées, voix ultra envoûtante d'Hope Sandovale, riffs noisy, réverb & échos, effets comme venus d'outre-tombe, arpèges cristallins, mélodies ciselées, influences du Velvet...Un second album évoluant entre Dream-pop nébuleuse, Psyché-rock poisseux, noisy-pop au ralentie, Folk onirique et Blues hypnotique. Un bijou qui rayonne d'une lumineuse obscurité !! 

The Boo Radleys – Giant Steps (1993, Creation)

Jeff Buckley - Grace (1994, Columbia)

Beck - Mellow Gold (1994, DGC/Geffen) : Avec l'avènement des homes-studio, plein d'artistes se lâchent et bricolent dans leur coin des disques auto-produits. Mais Beck Hansen a du talent, à revendre même, un vrai petit génie. Propulsé à la tête des hits planétaires avec le single foutraque "Loser", tiré de l'album, il malaxe dans un même chaudron magique Folk, Rock, Blues, Pop, Country, Hip Hop et trouvailles sonores avec une facilité déconcertante. Avec Pavement, l'autre chantre du son lo-fi.  

...très prochainement la partie 3 : 1995 - 1999  

Repost 0
Published by Francky 01 - dans diverses playlists !!
commenter cet article
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 18:34

I

Katarina II - Katarina II (1984) / Jackson Browne - I'm Alive (1993) / George Harrison - Early Takes: Volume 1 (2012) / Andrew Wyatt - Descender (2013)

 

II

Coconut Records - Davy (2009) / Natasha Kmeto - Inevitable (2015)

 

III 

Marcos Valle - Previsao do tempo (1973) / Alain Baschung - Fantaisie Militaire (1998) / Islands - Vapours (2009) / David Bartholomé - Cosmic Woo Woo (2012) / Miossec - Ici Bas Ici Même (2014) / Diplo - Florida (2014) / Tom Berninger - Mistaken for Strangers FILM (2014)

 

IV Plongeon

Frànçois & The Atlas Mountains - Her River Raves Recollections (2009) / Holly Miranda - Sleep On Fire (2009) / S. Carey - All We Grow (2010) / Various - To Call Up The Shades (2010) / Teen Daze - All Of Us, Together (2012) / !!! - R!M!X!S (2013) / The World Is a beautiful Place & I am No Longer Afraid To Die - Whenever, If Ever (2013) / !!! ‎– Thr!!!er (2013)

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Pochettes de disques
commenter cet article
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 21:13

Cette année, Les Inrockuptibles ont 30 ans et pour célébrer l’événement, le magazine a sorti en février un hors-série spécial : 30 œuvres indispensables en musique, cinéma et livres essentiellement pour 30 années d’existence. 30 ans de découverte, d’engouement, de passion, de partage et de militantisme pour la culture Rock ! Il faut être honnête, à leurs débuts, Les Inrocks, ça avait de la gueule ! En 1986, quand ils ont déboulé dans le paysage médiatique français, ils ont proposé quelque de neuf, d’inédit. A l’époque, le rock indé (UK ou US principalement) n’était quasi pas représenté dans les journaux. Ah oui ok, beaucoup me diront que depuis pas mal de temps, le magazine a énormément perdu de sa superbe, que Les Inrocks, ce n’est plus ce que c’était ! Peut être. Mais Les Inrocks & moi, c’est une longue histoire d’amour. Combien de groupes ou d’artistes j’ai découvert grâce à eux ?? Combien de cinéastes ? D’écrivains ?? Beaucoup. Comme j’aime souvent à le dire, je me considère comme « Un Enfant Des Inrocks » !!

Pour l’occasion, je vous propose ma sélecta de mes albums Indie préférés sortis entre 1986 et 2016. Même si j’ai fais le choix de ne sélectionner que 2 disques pour chaque année, certaines grandes œuvres sont restées sur le bas coté, notamment les années très riches (1997 ou 2000 entre autre). Voici donc les 60 disques qui m’ont le plus marqués et que j’écoute encore régulièrement. Et vous, quelle serait votre sélecta ???

 

Aujourd'hui, Partie 1 : 1986 - 1989

JamesStutter.jpg James - Stutter (1986, Blanco Y Negro/Sire) : Le premier disque de James, un groupe venu de Manchester. Même si la production très 80’s peut paraître aujourd’hui un poil datée, cette Pop vitaminée et énergique aux mélodies ultra efficaces reste très agréable à écouter. 

  It’s Immaterial - Life’s Hard And Then You Die (1986, Siren/A&M) : Songwriting ouvragé, atmosphères mélancoliques, sonorités synthétiques, Indie PopNew WaveDowntempo et influences « world » (latines ou afro-caribéennes), telle est l’équation musicale développée par It’s Immaterial. Une formule audacieuse mais hélas trop avant-gardiste pour l'époque car le groupe n'a jamais rencontré le succès mérité. 2 albums studio, une poignée d'EP's et puis s'en va. Dommage !! 

 Spacemen 3 – The Perfect Prescription (1987, Fire)

 The Jesus & Mary Chain – Darklands (1987, Blanco y Negro) : Depuis le premier essai, l’entreprise des frères Reid a dégraissé, perdant au passage le bassiste Douglas Hart ainsi que leur batteur Bobby Gillespie (futur fondateur/leader de Primal Scream). C’est donc en duo que les frangins (Jim et William) vont mener les opérations, gérant les parties guitares, basses ainsi que la section rythmique. Boites à rythmes et diverses programmations vont remplacer la batterie, apportant une touche plus électronique et synthétique à leur musique. Les guitares sont aussi beaucoup plus lentes et planantes, moins violentes, au son plus « claire », métallique. Le titre introductif « Darklands » en est le parfait exemple. 

 The Feelies - Only Life (1988, A&M Records)

 Galaxie 500 - Today (1988, Aurora)

 The Cure – Disintegration (1989, Fiction)

 Pixies – Doolittle (1989, 4AD) : Troisième opus des quatre déjantés de Boston, et leur meilleur !! Un disque de martiens camés aux psychotropes. 1989, la soucoupe volante Pixies tourne alors à plein régime, direction Mars et ils embarquèrent à son bord punkrockhardcoresurf musiqueIndie pop, influences latinos et surréalisme pour un voyage musical explosif. Ils deviennent alors le groupe le plus influent du rock indé américain. Radiohead, Nirvana, Weeser, Blur, dEUS et tant d’autres, que seraient-ils devenus sans eux ?

Repost 0
Published by Francky 01 - dans diverses playlists !!
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 23:27

Clip du premier single ("TCR") extrait du futur EP éponyme du groupe électro-punk/Hip Hop bastringue Sleaford Mods.

Rythmiques métronomiques et entêtantes, rifs de basse binaires, sonorités cheaps et répétitives, chant spoken word en mode déjanté, voix de canard braillant comme un lendemain de cuite dans le pub du coin, paroles quasi journalistiques…La musique de Sleaford Mods ressemble à une jam session éthylique entre Mike Skinner (The Streets) et cette vieille buse de Mark E Smith assisté par Shaun Ryder (Happy Mondays) en pleine montée d’ecstasy ! Destroy, vous avez dis destroy !!!

 

Sleaford Mods « T.C.R » EP (Rough Trade) sortie prévue le 14/10/2016

Repost 0
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 21:00

1 / Femmes de dos

Yellow Ostrich - I Think U Are Great (2010) / Veronica Falls - My Heart Beats MAXI (2012) / Carmonas - Carmonas (2013) / The Weather Station - Loyalty (2015) / Water Music - King/Beyond EP (2016)La Femme - Mystère (2016)

 

2-1 / Homme de dos

The Folk Implosion - One Part Lullaby (1999) / Faris Nourallah - I Love Faris (2003) / White Fence - Cyclops Reap (2013) / Clams Casino - A Breath Away [ft. Kelela] SINGLE (2016) / Yojo - Abduction (2016)

2-2 / Homme de dos (blouson & patch)

Arctic Monkeys - Suck It And See MAXI (2011) / Cascadeur - The Human Octopus (2011) / Arctic Monkeys - One For The Road MAXI (2013) / Bass Drum Of Death - RipThis (2014) / Lando Chill - For Mark, Your Son (2016) 

 

3 / Chevelure dans le vent

Geoffrey Oryema - Beat The Border (1993) / PJ Harvey - Rid Of Me (1993) / Cults - You Know What I Mean Maxi (2011) / Dessa - Parts Of Speech (2013)

 

4 / Tête de fils

Dave Clarke - Fabric 60 (2011) / Cymbals Eat Guitars - Lose (2014) / Liars - Mess (2014)

 

5 / Corps penchés

Bertrand Betsch - B.B Sides (2001) / Mr Orange - Papillon (2002) / Jarvis Cocker ‎– Further Complications (2009) / Gérard Manset - Un Oiseau s'est posé (2014) / Yellow Ostrich - Cosmos (2014) / Seoul - I Become A Shade (2015) / Zazie - Encore Heureux (2015)

 

6 / Gros ou gras ?

Manic Street Preachers - The Holy Bible (1994) / Ministry - Bad Blood MAXI (1999)

 

7 / Photographe 1

Elvis Costello & The Attractions - This Year's Model (1978) / Theophilus London - This charming mixtape (2009)

 

8 / Photographe 2

New Order - Get Ready (2001) / Gentleman Jesse & His Men - Gentleman Jesse & His Men (2008) / Noah And The Whale - The First Days Of Spring (2009) / Manic Street Preachers - Postcards From A Young Man (2010) / EMA - The Future’s Void (2014) / Joe Volk - Happenings and Killings (2016)

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Pochettes de disques
commenter cet article
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 20:51

Chorégraphie : Nicolas Dixion 

Titre : « Siamese Twins » de The Cure (MON titre préféré issu de l’album « Pornography »)

Musique live jouée par le mythique groupe en personne ! 

Repost 0
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 23:54

1994 : Lors de la cérémonie des MTV Brit Awards, PJ Harvey & Björk reprennent “(I Can't Get No) Satisfaction”. Juste avec une guitare électrique, le duo très inspiré revisite superbement le standard des Rolling Stones…Un an plus tard, PJ Harvey sortira son Grand Œuvre « To Bring You My Love » (27/02/1995, Island) !! 

1995 « To Bring You My Love » : Un immense album gorgé de chansons intemporelles, entre Blues fiévreux, ballades Folk fébriles, Indie Rock poétique, paroles bibliques et univers tellurique. La production sonore, d’une sobriété flamboyante et remplie de trouvailles, est signée du trio PJ, Flood et John Parish. Une magnifique pochette à l’univers mystique où la belle, vêtue d’une très sexy robe rouge, flotte dans des eaux que l’on imagine aisément mouvementées, telle Ondine de Giraudoux 

« To Bring You My Love » est sorti il y a 21 ans déjà. Pourtant, j’ai l’impression que c’était hier. Un disque indémodable et inusable que je réécoute toujours avec le même plaisir. Et vous ???

Repost 0
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 18:10

David Pajo, musicien incontournable (guitare, basse, banjo) pour plusieurs formations Indie essentielles (Tortoise, Slint, Zwan…), opère aussi en solo sous divers pseudos : Pajo, Aerial M ou Papa M. C’est donc sous cette dernière identité qu’il reviendra le 18 novembre avec « Highway Songs », son nouvel album qui sortira sur l’excellent label Drag City.

Pour patienter, voici un premier extrait (« Walking on Colorado »), la tracklist ainsi que la pochette de ce disque.

 

 Papa M Highway Songs (18/11/2016, Drag City)

TRACKLISTING :

1. Flatliners

2. The Love Particle

3. Adore A Jar

4. Divid

5. Coda

6. Walking On Colorado

7. Green Holler

8. Bloom

9. Little Girl

EN BONUS : Son magnifique chef d’œuvre « Whatever, Mortal » (2001) en entier

Repost 0
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 20:34

I / Gâteaux

Rolling Stones - Let It Bleed (1969) § Mudhoney - Blinding Sun MAXI (1993) § The Kills - Last Day Of Magic MAXI (2008) § Tink - Winter’s Diary 3 (2015)

 

II / Gâteaux (bis)

Various - Bakverk 80 (1979) § Last Step - 1961 (2008)

 

III / Têtes coincées dans objet

Bee Gees - Life In a Tin Can (1973) § Deep Purple - Come Taste The Band (1975) § Gyllene Tider - Moderna Tider (1981)

 

IV Boule de neige

The Damned - Lovely Money MAXI (1982) § Laika – Sounds Of The Satellite (1997) § Los Campesinos! - A Los Campesinos! Christmas EP (2014)

 

V / Capsule

Guru Guru - Tango Fango (1976) § The Damned - Molten Lager (1999)

 

VI / Disque-scie

Can - Saw Delight (1977) § Hashim - Al-Naafiysh (The Soul) 1983

 

VII / pile ou fusible

Love Battery - Dayglo (1992) § Sloy - Planet Of Tubes (1996)

 

VIII / Jeu d'échec "spéciaux"

The Teeth - In Minutes (2007) § Grand Blanc - Maxi 6 Titres (EP + Bonus) 2015

 

IX / Paire de lunettes

Richard Müller - Nočná Optika (1998) § Hammerhead - Live (Date inconnue)

 

X / Mécanisme

The Notwist - Nook (1992) § Autoa - Autoa (2002)

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Pochettes de disques
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 22:17

Ce post m’a été inspiré par Chris de l’excellent blog Ma Petite Boite A Musique. Elle a récemment chroniqué « Sing Into My Mouth », très bon premier disque du duo Iron and Wine & Ben Bridwell sorti l’an passé (2015). Disque de reprises, je me suis arrêté plus spécialement sur le premier titre « This Must Be the Place (Naive Melody) », relecture Country-folk très planante du standard des Talking Heads (« Speaking in Tongues » 1983, Sire). Mais d’autres artistes ont aussi proposés leur version de cette chanson. 

 

VERSION ORIGINALE

REPRISE VERSION 1

LP « Sing Into My Mouth » (2015, Caroline/Brown)

REPRISE VERSION 2

LP « Neighborhood #3 (Power Out) B-Side » (2005, Rough Trade

REPRISE VERSION 3

LP « The Lumineers » (2012, Decca/Dualtone)

REPRISE VERSION 4

LP « Cover Girl » (1994, Columbia)

REPRISE VERSION 5

MAXI « This Must Be the Place (Naive Melody) » (2016, Warner)

REPRISE VERSION 6

LP « String Quartet Live! » (2015, Joyful Noise)

1BONUS : REPRISE VERSION 7 

C'est aussi le titre d'un film de Paolo Sorrentino (2011) avec Sean Penn où David Byrne, leader des Talking Heads, joue même son propre rôle. Dans une scène, Cheyenne (le héros alias Sean Penn) ex-star de rock gothique, explique à un gamin, qui lui a demandé de jouer la chanson, qu’elle n’est pas d’Arcade Fire mais des Talking Heads !!! 

Repost 0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 22:31

Sur « A Sailor's Guide to Earth », excellent troisième album studio de Sturgill Simpson sorti en avril dernier, rayonne une petite pépite: “In Bloom” de Nirvana. Avec ses guitares bluesy & pedal-steel, ses cuivres groovy (trompette, sax, bugle), ses cordes célestes (violoncelle & violon) ainsi que son orgue envoûtant, cette reprise Country-folk/Soul du mythique groupe de Seattle est une réussite ultra planante ! Mais au-delà de cette chanson, c’est tout le disque entier qui vaut largement l’écoute. Et pour ne rien gâcher, sa pochette bleutée à l’ambiance maritime est magnifique.

 

 Sturgill Simpson - A Sailor's Guide to Earth (2016, Atlantic

 

Réalisateur : Matt Mahurin

Réalisateur : Kevin Kerslake

Repost 0
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 11:38

Rencontre au sommet sur un morceau entre 2 poids lourds du Rap Underground U.S soit Dj Shadow (le “Jimi Hendrix du sampler”) avec le duo Run The Jewels alias El-P & Killer Mike ! Le titre “Nobody Speak”, fruit de ce clash des Titans, se retrouve sur “The Mountain Will Fall”, le tout nouvel album de Dj Shadow sorti en juin sur Mass Appeal Records etoujours dispo en écoute intégrale sur son Souncloud - voir ici.

L’excellent clip qui illustre cette joute oratoire et sonique d’anthologie parodie le monde politique, alors que l’Amérique est en pleine campagne pour la future élection présidentielle. Pas étonnant que Shadow ait choisit le duo pour ce titre « militant » (mais décalé) car Killer Mike s’est très fortement impliqué dans la campagne auprès de Bernie Sanders, ex-candidat Démocrate ayant jeté l’éponge depuis et rallié le clan d’Hillary Clinton.

   

POUR RAPPEL, MES CHRONIQUES DES DEUX ALBUMS DU DUO

Run The Jewels” (2013, Fool’s Gold)

Run The Jewels 2” (2014, Mass Appeal)

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Electro-Dub-Hip Hop
commenter cet article

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche