Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 17:21

Paul Kantner, en concert avec Jefferson Airplane à Altamont, le 6 décembre 1969.

 

J’ai appris aujourd’hui le décès d’un héros du rock californien des années 60, Paul Kantner. Triste nouvelle !! Pour rappel, il était le fondateur et guitariste du groupe Jefferson Airplane.

Mouvement hippie et flower power, fusion parfaite entre musique et politique, cannabis, amphétamines et LSD, look lunettes rondes, long cheveux et rouflaquettes…Tout une époque !! En 7 albums studios sortis entre 1966 et 1972, Kantner et son Jefferson Airplane ont révolutionné la musique, créé le son californien, inventé le psychédélisme…un monument de la contre culture américaine quoi ! R.I.P !!!

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché Divers
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 00:27

Après Creedence Clearwater Revival hier, ce soir Santana à Woodstock avec l’épique « Soul Sacrifice ». Encore un grand moment d’anthologie entré dans la « Rock Story » !! 

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article
30 octobre 2015 5 30 /10 /octobre /2015 22:02

Séquence nostalgie ce soir : Je vous propose le set intégrale de Creedence Clearwater Revival au Festival de Woodstock, le samedi 16 aout 1969. Mythique !!!

 

TRACKLIST:

Born on the Bayou

Green River

Ninety-Nine and a Half (Won't Do) [Wilson Pickett cover]

Commotion

Bootleg

Bad Moon Rising

Proud Mary

I Put a Spell on You [Screamin’ Jay Hawkins cover]

The Night Time Is the Right Time [Roosevelt Sykes cover]

Keep on Chooglin'

Suzy Q 

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 01:51

Dieter Moebius : 16 janvier 1944 – 20 juillet 2015. R.I.P !!!

 

 « After the Heat » (Sky Records, 1978)

La seconde rencontre au sommet entre Hans-Joachim Roedelius & Dieter Moebius alias Cluster et Brian Eno. Un Everest sonique et poétique produit par le fidèle Conny Plank. Une sacrée brochette de créateur !! 

Pour rappel, mon papier sur sa première collaboration avec Brian Eno, le chef d’œuvre Ambient « Cluster & Eno » (1977) : http://muziksetcultures.blog.sfr.fr/article-brian-eno-co-117042160.html 

Repost 0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 23:20

Après Can (voir ici http://muziksetcultures.blog.sfr.fr/2015/05/can-bataclan-1973.html), encore une excellente archive de l’émission française POP2. Extraits de 3 concerts parisiens du collectif savamment déjanté Amon Düül II : 

La Taverne de l’Olympia, les 05 octobre et 20 décembre 1971 ainsi qu’au Bataclan, le 5 juillet 1973. Entre dérives psychédéliques, cavalcades cosmiques et interviews, embarquez avec Amon Düül II !!! 

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article
9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 00:01

Et dire qu'il passait ce type de musique à la télévision française dans les années 70's alors qu'il n'y avait que 2 chaines !!! Quand on pense qu'aujourd'hui, à l'ère de la TNT et de ses multiples canaux, on peine à trouver un pseudo programme musical intéressant. Nostalgique, euh....NO COMMENT !!

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 23:42
Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 23:57

(artwork : Storm Thorgerson)

 

Sortie en 1975, année de ma naissance, « Wish You Were Here » est un des plus grands albums des années 70’s. Mélodies chiadées, voix et chœurs célestes, arrangements et orchestrations pharaoniques, expérimentations soniques et production novatrice, claviers vintages et synthétiseurs analogiques en tout genre, solos de guitares telles des chevauchées cosmiques, rythmiques dantesques…..Le Floyd au zénith de sa créativité !!!

Petite anecdote : un soir, alors que les séances d’enregistrement de « Shine On » touchaient à leurs fins, un type hagard, bedonnant, presque chauve et les sourcils quasi rasés entre dans le mythique studio Abbey Road. Personne ne le reconnait de suite. Au bout d’un moment, l’émotion envahit le lieu. C’était Syd Barrett !!

 

Le groupe a débuté par des œuvres psychédéliques, progressives et épiques. En 1979, « The Wall » était un disque ultra sombre. En une décennie, ils sont passés du rock planant au rock flippant !

« Wish You Were Here »UN monument musical, ni plus ni moins !!! 

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 18:40

Kraftwerk Robot Logo

(crédit : Yves-José Malgorn)

 

Après mon post de février traitant du mythique morceau « Autobahn » (ici : http://muziksetcultures.blog.sfr.fr/2014/02/kraftwerk-%E2%80%93-autobahn.html), je vais vous parler à nouveau des allemands de Kraftwerk. Mais cette fois, c’est d’un excellent documentaire diffusé sur Arté en septembre 2013 et nommé « Pop Art ».

Un film où alternent images d’archives (live et interviews) et témoignages récents, autant des membres du groupe, d’autres musiciens rescapés de la scène Krautrock que de DJ’s/producteurs, artistes ou critiques actuels. Le film démontre comment Kraftwerk, en plus d’avoir complètement révolutionné le monde de la musique, a réussi à intégrer celui de l’Art Contemporain. Un groupe majeur et révolutionnaire, tout simplement !!!

 

Kraftwerk ou l’Art (Pop) total ???? Un documentaire passionnant et très instructif, à voir de toute urgence !!

 

 

Repost 0
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 00:28

The 13th Floor Elevators - The Psychedelic Sounds of the 13th Floor Elevators (International Artists

 

Premier disque de ces Texans emmené par le génie fou Roky Erickson, c’est l’acte de naissance « officiel » du mouvement Psyché, le terme venant d’ailleurs du titre de cet album. Mais c’est aussi un des plus drogué de la Rock Story. La liste des produits consommés par tous les membres de 13th Floor Elevators est longue comme le bras et pourrait remplir plusieurs armoires à pharmacie : Marijuana, L.S.D, barbituriques, codéine, morphine, héroïne, bézendrine, méthamphétamines, datura…on a même parlé d’abus de Vicks Vaporub en inhalateur. C’est dire le délire…ça planait haut, très haut même ! Mais le résultat artistique est à la hauteur de l’élévation.

 

Garage rock flamboyant, Rock spatial, proto acid-Punk corrosif, balade hispanisante (Splash 1), Folk cabossé, Blues lunaire…Il y a un peu de tout ça dans ce chef d’œuvre, et même beaucoup plus.

Un véritable monument, LE manifeste du mouvement Psychédélique !! Le disque qui allait ouvrir la boite de Pandore et montrer la voie à tous les freaks de la planète. D’ailleurs dès l’année suivante, une autre troupe savamment barrée et droguée, venue de New-York cette fois, retiendra magistralement la leçon et changera elle aussi la face du rock : The Velvet Underground !! Mais ça, c’est une autre histoire !! A suivre….

 

Part 1 : http://muziksetcultures.blog.sfr.fr/2014/04/alternative-rock-story-part-1-1965.html 

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 01:58

The Sonics - Here Are The Sonics (1965)

 

Peut être LA matrice absolue proto-Punk, source originelle à laquelle Stooges, Sex Pistols, The Fall, CrampsSonic Youth, Nirvana et tant d’autres se sont abreuvé !!!

 

Garage rock incandescent, rythme de batterie ultra violent pour l’époque, guitares saturées (tout comme le saxophone), solos épileptiques, chant à la limite du hurlement, son lo-fi, crasseux et sauvage….et ceci pour un disque enregistré en 1965, quatre ans avant le premier Stooges !!!

 

« Here Are The Sonics », premier disque Punk ???

 

Repost 0
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 16:46

Pochette du single « Autobahn »

« Autobahn » : Ce très long morceau de 22 minutes et 43 secondes, presque entièrement instrumental, occupe toute la face A du quatrième disque éponyme de Kraftwerk. Sorti en 1974, c’est un concept-album dont la thématique serait les voyages en automobiles sur les autoroutes allemandes (« autohban » en V.O). Collages sonores, divagations soniques, errance psychédéliques, dérives Pop synthétiques, voix robotiques éparses…..A partir de cette œuvre et après des premiers LP plutôt Krautrock, le groupe partit à fond dans l’expérimentation électronique. Armé de claviers analogiques, de synthétiseurs vintages et de toute sorte d’objets savamment détournés, Kraftwerk allait poser les bases des futurs mouvements Electronic à venir et, tout simplement, inventer une nouvelle façon de faire de la musique. Une véritable révolution créative était en marche !!

 

Musiciens :

  • Le duo fondateur Ralf Hütter (claviers, synthés et voix) et Florian Schneider (claviers, synthés, flute, machines et voix)
  • Klaus Röder (violon, guitare)
  • Wolfgang Flür (percussions).
  • Conny Plank (production)

 

Il existe une célèbre anecdote autour de ce morceau :

Lors des tournées de Joy Division, Ian Curtis avait pour habitude de passer ses disques préférés afin de les faire découvrir à ses acolytes. Un soir, c’est sur les premières notes du titre « Autobahn » qu’ils quittèrent leur loge mais une baston générale déclenchée en salle obligea le groupe à sortir rapidement de scène. Quand ils rentrèrent en coulisse, le morceau tournait toujours. Comme quoi, il peut s’en passer des choses, en 22 minutes et 43 secondes….Une éternité….et même un peu plus ! Tout un mythe !

 

 

Repost 0
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 22:38

« Pochette hideuse pour disque sublime », tel pourrait être le sous-titre de ce papier (tiens tiens, amateurs du Grand Jeu, ça nous rappelle quelque chose) !!

 

« Schwingungen », second album d’Ash Ra Tempel sorti en 1972 sur le mythique label Ohr. Un disque sublime composé uniquement de trois morceaux. Trois pièces psychédéliques immenses, dantesques, « montreuses » même, tant par leurs durées que par la virtuosité à l’ouvrage. Et sommet orgasmique, le premier titre qui tourne régulièrement sur ma platine depuis quelques temps. “Light And Darkness - Light-Look At Your Sun” ou plus de 6 minutes incandescentes, fiévreuses et épileptique.

 

Comme dans la grande tradition du Rock Prog’ et du Krautrock, “Light And Darkness...” ne démarre pas pied au plancher mais tout en douceur…tranquillos...à la cool ! Une petite phrase musicale entêtante tournant sans cesse telle une boite à musique cassée. Diverses sonorités, des arpèges de guitare bluesy, une basse bien lourde sur une « rythmic drum » typique rock 70’s, jeu de batterie « tout en roulés »….des solos exaltés et hendrixiens de 6 cordes psychédéliques....Et cette voix qui semble surgir d’outre tombe, du fin fond des temps. Elle n'est pas réellement chantée mais plutôt scandée, psalmodiée même, tel un chant spirituel primitif...Ou primaire, comme le début, le commencement de toute chose.

Superbe, céleste, hypnotique et enivrant !!!

 

MUSICIENS :

Manuel Göttching : guitare, orgue, electronic, chœurs

Wolfgang Müller : batterie, vibraphone

Hartmut Enke : guitare, basse, electronic

AVEC Uli Popp : bongos / Matthias Wehler : sax alto / John L. : voix, jaw harp, percussion

 

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 23:08

Suite de mon exploration à travers les grands disques Psyché/Kraut’/Prog’ & Co made in 1975. D'immenses travaux musicaux fondateurs d’un (rétro)futurisme musical, entre sciences sonores et fictions soniques.

Après « Aguirre » de Popol Vuh (le 2/03/13), place aujourd’hui à « Bad Heads And Bad Cats » du groupe Embryo.

 

Embryo Bad Heads and Bad Cats album cover

Embryo - Bad Heads & Bad Cats 1975 (April Records)

 

Les œuvres de cette série de posts ont en commun leur année de sortie bien sur (1975) mais aussi un grand éclectisme, une certaine audace, un penchant sérieux pour l’expérimentation ainsi que la fusion avec les avant-gardes musicales de l'époque.

 

Ce disque est beaucoup moins connu que « Rocksession » ou « We Keep On », tout deux sortis en 1973 et devenus des « classiques » du rock teuton. Mais sa pochette dessinée, représentant des cartes de tarot détournées, est visuellement sublime. Tout au long de sa carrière, Embryo n’a eu de cesse de fusionner le Krautrock ou la Kosmiche music avec le Jazz-rock balbutiant, inauguré par l’école Electric de Miles Davis

Petite digression pour plus de précision : Quand je dis "balbutiant", le mot n'est peut être pas tout à fait exact car le Jazz électric a explosé depuis 1969 quand même et la doublette du grand Miles "In a Silent Way" et "Bitches Brew". Fin de l'aparté !! 

Ca groove, ça groove même terriblement chez eux. Funky à souhait !! Mais en plus de toutes ces influences, Embryo a aussi réussi à intégrer diverses touches « ethniques » issues de musiques traditionnelles de différents peuples du monde (Afrique, Indes…). OK, c'est beaucoup plus flagrant sur le déjà mentionné « Rocksession »

 

Alors Embryo, le plus « Jazz » des groupes Krautrock ? Où le plus Krautrock des groupes Jazz ??? That is the question !!! 

 

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 18:45

Grand Jeu Sans Frontière Des Blogueurs Mangeurs De Disques

Thème n°5: « SUGAR SUGAR OU Une œuvre narcotique, le type de drogue n’a pas d’importance »

Mon choix perso : Far East Family Band - Parallel World (1976, Columbia)

 

 

INTRODUCTION : Entre drogue et rock, c’est une grande et longue histoire d’amour. Une grande histoire, commencée il y a longtemps et continuant toujours de nos jours, pour le meilleur comme pour le pire !! En 1964, quand Dylan fit goûter aux Beatles (alors en pleine tournée américaine) un p’tit joint de marijuana, il ne se doutait pas que la Rock Story en serait marquée à tout jamais. Retournés par l’expérience, les quatre de Liverpool enregistrèrent l’année suivante « Rubber Soul » et surtout « Revolver » en 1966. Cette même année 66, les texans géniaux de The 13th Floor Elevators, emmené par un hippie savamment barré (Roky Erickson), grave ce qui peut être considéré comme le premier grand disque de l’ère Psychédélique : « The Psychedelic Sounds of the 13th Floor Elevators ». 1967 : Le premier album du Velvet Underground, le fameux disque à la banane, n’est-il pas LE catalogue suprême des perversions urbaines (folie, errance, sadomasochisme..) et surtout des drogues en tout genre (héroïne, LSD, marijuana…)….Et à cette relation narcotique intrinsèque avec la Pop, ajoutez-y le sexe à gogo et vous obtenez un véritable style de vie, le mythique Sex, Drug & Rock’n’roll !!!

 

« Parallel World » n’est pas un simple disque. C’est une véritable épopée cosmique (ou Kosmiche plutôt), un voyage spatial synthético-sonore aux confins de l’univers….et de la psyché humaine. C’est la rencontre au sommet (des étoiles) entre deux entités : le collectif japonais Far East Family Band et le producteur/créateur allemand Klaus Schulze.

 

Quand Far East Family Band entreprend la création de ce disque, le groupe a déjà trois albums à son actif. Signé chez Columbia qui attend beaucoup d’eux, « Parallel World » devrait être leur Grand Œuvre, leur odyssée Kosmiche ! De son coté, Klaus Schulze est au firmament du succès et de la gloire quand il est appelé pour entièrement le produire. Il va alors s’occuper de l’enregistrement et de tous les arrangements, notamment des claviers. Via une batterie de synthétiseurs ultra avant-gardiste pour l’époque, il va modeler la matière sonore jusqu’à l’abstraction. C’est ainsi que les membres du groupe vont le rejoindre en Angleterre, dans un immense manoir transformé en studio. En enregistrant dans le Manor, Far East Family Band va marcher sur les pas de Gong, Faust et surtout de Mike Oldfield (sessions de « Tubular Bells »).

 

Chacun des 4 morceaux possède un double sens en japonais (du moins, d’après ce que j’en ai lu) et traduit en anglais bien sur. Par exemple, l’intro « Saisei », voulant dire renaitre en japonais, est titré « Metempsychosis ». D’une durée allant de 5 minutes à plus de 30 pour le dernier, ce sont quatre morceaux à haute teneur lysergique qui constituent cette galette.

La musique explore le fameux « son teuton », la Kosmiche-music. Longues plages de synthés psyché, rythmes virtuoses de Takahashi, riffs de guitares ultra Floydien, chœurs éthérés…..Tout dans cette musique transpire le psychédélisme. Tout dans cette œuvre narcotique est question d’élévation et de transcendance. Le titre du disque déjà, « Monde parallèle » !!!

 

Malgré l’excellence des compositions, l’extrême recherche sonore et la virtuosité instrumentale, ce disque n’allait pas rencontrer le succès attendu. Columbia, apeurée par la durée gargantuesque du résultat, allait le sortir expurger de presque 20 minutes, au grand désarroi de Schulze. Ce sera quand même un double vinyle de 60 minutes. Sans promotion digne de ce nom et avec un public déstabilisé par son coté Kosmiche, « Parallel World » allait subir un puissant échec commercial. Comme quoi, les Grandes œuvres prennent souvent du temps avant d’être reconnue à leur juste valeur !!! Et ce disque, hélas, n’a pas fait exception. « Parallel World », chef d’œuvre narcotique....Chef d’œuvre tout court !!!!

 

Deux somptueuses pochettes "Kosmiche" très proches

Annexus Quam - Beziehungen 1971 + Far East Family Band - Parallel World 76

 

Repost 0
Published by Francky 01 - dans Krautrock-Psyché
commenter cet article

Présentation

  • : muziksetcultures
  • muziksetcultures
  • : Lieu de réflexions, de découvertes et d'échanges des cultures indépendantes : musique, B.D, cinéma essentiellement.
  • Contact

Recherche